Assemblée de Martinique : l'entrée au capital de Corsair et le dossier Séguineau retirés de l'ordre du jour

Par 21/12/2020 - 18:17
01/01/2020 - 00:00

Les questions de l’entrée de la CTM au capital de Corsair et le dossier Séguineau ne seront pas débattus aujourd’hui pour la dernière plénière de l’année de l’Assemblée de Martinique. Après débat, le retrait de ces point de l’ordre du jour a été voté.

    Assemblée de Martinique : l'entrée au capital de Corsair et le dossier Séguineau retirés de l'ordre du jour

Les deux points ont été retirés de l'ordre du jour.

La question de l'entrée de la CTM au capital de Corsair avait été ajoutée le week-end passé parmi 6 mesures d’urgences. Les investisseurs doivent en effet se faire connaître avant le 31 décembre 2020.

Mais pour les opposants à l’étude de ce dossier, le présenter dans un délai si court serait un signe de mépris de l’assemblée, d’autant que trois millions d’euros sont en jeu.

"Ce dossier a été mis dans les mains du président du conseil exécutif en juillet. Aucun d'entre nous n'a eu ce dossier en main. Il a été entériné par l'Etat le 25 novembre, par l'Europe le 11 décembre et par le tribunal le 17 décembre, sans la participation de la Martinique. Donc on n'a pas besoin de nous dans cette affaire, et qu'allons-nous y gagner ?", a indiqué Yan Monplaisir, premier vice-président de l’assemblée.

Sur le dossier Séguineau, Fred Lordinot, vice-président de l'Assemblée de Martinique, a expliqué la raison du rejet de le mettre à l'ordre du jour par 25 votes.

"Il s'agissait d'une manière détournée d'obtenir des délibérations dans des conditions peu conformes à la législation en vigueur. Et l'assemblée a rejeté cette tentative de ne pas appliquer le droit, et notamment de signer une convention transactionnelle avec le propriétaire", affirme le vice-président de l'Assemblée de Martinique.

Onze conseillers avaient déposé deux recours pour "excès de pouvoir" dans cette affaire.

Tags