Assemblée unique : Bruno Nestor Azérot ne sera pas candidat !

Par • Mis à jour le 29/04/2015 - 13:34

Les grandes manœuvres politiques dans la perspective de la mise en place de la future assemblée de Martinique se poursuivent; et elles pourraient nous réserver quelques surprises. C’est peut-être le cas à Sainte-Marie où le député maire de la ville ne prendra plus part à cette bataille. Ce ne sera peut être pas le cas de ses collègues du conseil municipal. Sainte Marie est une grosse ville, très convoitée. Ce qui ne laisse pas indifférents les états majors politiques. Qu’est ce qui se prépare dans cette ville du Grand Nord ?

    Assemblée unique : Bruno Nestor Azérot ne sera pas candidat !
Les voix des samaritains sont très sollicitées ! Le maire - Bruno Nestor Azérot - fort des 8000 voix portées sur son nom aux dernières municipales, puis avec son élection comme député dans le Grand Nord il y a trois ans a tenté quelque chose : imposer Jean-Philippe Nilor comme tête de liste et sortir ainsi le député du sud de l’emprise d’Alfred Marie-Jeanne. Ensuite, écarter Claude Lise comme pilote des patriotes dans le Nord : deux tentatives qui restées vaines, et qui ont contraint le maire de Sainte-Marie à revoir sa copie. Cela se confirme, il ne va donner aucune consigne de vote. Il va néanmoins laisser les élus de son groupe libres... Libres de se positionner sur une ou plusieurs listes. Ceux qui seraient intéressés par la bataille pourraient alors informer le patron ou alors nous précise-t-on encore, "faire acte de candidature". A ce stade des tractations, au moins 4 membres de la majorité municipale samaritaine pourraient se retrouver sur au moins deux listes : celle de Martinique Nouvelle et celle de Yann Monplaisir nous précisent quelques sources politiques samaritaines. De nombreux élus du conseil municipal ne se gênent d’ailleurs pas pour valoriser les efforts de l’actuelle majorité régionale au profit de la ville de Sainte-Marie.
Enfin, et c’est peut être là qu’on commence aussi à mieux cerner les tendances : la présence d’Eric Courcet, ancien élu de la majorité samaritaine aux côtés de Claude Lise, nous dit-on, celui que Bruno Nestor Azérot voulait écarter laisse penser qu’une large majorité du conseil municipal ne soutiendrait pas le camp des patriotes et alliés. C'est ce qui se dit aussi à Sainte-Marie. Ce sont là autant d’éléments qui font aujourd’hui du maire Samaritain un observateur et peut-être un patron dans le Nord. C’est désormais de son tombolo samaritain qu’il va regarder passer la caravane, et se positionner peut-être pour l’après 2015.

Audrey Ollon et Jean-Marc Pulvar