François Hollande : "j'ai décidé de ne pas être candidat à l'élection présidentielle"

Par 01/12/2016 - 23:49 • Mis à jour le 01/12/2016 - 23:49

Mis à jour le 01/12/2016 à 18:30 avec VIDEO - D'une voix blanche, ce 1er décembre 2016 à 20:00 (15:00 aux Antilles) le président de la République a décidé de ne pas se représenter à l'Elysée en avril-mai 2017 pour un second mandat. François Hollande s'est dit "conscient des risques que ferait courir une démarche qui ne rassemblerait pas largement autour d'elle".

    François Hollande : "j'ai décidé de ne pas être candidat à l'élection présidentielle"
Mine sombre, voix blanche, François Hollande a mis un terme au suspens sur sa candidature à nouveau mandat, ce 1er décembre 2016 à 20:00 (heure de Paris, 15:00 aux Antilles) lors d'une allocution solennelle à la télévision en direct de l'Elysée.

D'emblée, le chef de l'Etat a précisé que son intervention avait pour objet de faire connaître sa décision quant à la présidentielle de 2017. Après huit minutes consacrées à son bilan, François Hollande a indiqué que la lucidité et l'humilité lui imposaient de ne pas se représenter dans le contexte politique actuel.


"Dans les mois qui viennent, mon seul devoir sera de continuer à diriger le pays, celui que vous m'avez confié en 2012".

"L'exercice du pouvoir, les lieux du pouvoir, le rythme du pouvoir ne m'ont jamais fait perdre ma lucidité"

"Je dois agir et, aujourd'hui, je suis conscient des risques que je ferai courir avec une démarche qui ne rassemblerait pas largement autour d'elle.

Aussi, j'ai décidé de ne pas être candidat à l'élection présidentielle".

"Je tenais ici à vous en faire part directement, comme je m'y étais engagé au début du mois de décembre, tel que je l'avais moi-même annoncé".

"Je le fais en prenant toute ma responsabilité mais aussi en appelant à un sursaut collectif et qui engage tous les progressistes qui doivent s'unir dans ces circonstances parce que ce qui est en cause, ce n'est pas une personne, c'est l'avenir du pays".

"Je ne veux pas que la France soit exposée à des aventures qui seraient coûteuses et même dangereuses pour son unité, sa cohésion et ses équilibres sociaux".

"Je n'ai qu'un seul regret : la déchéance de nationalité"


De son bilan listé au fil de son allocution, François Hollande a mis en exergue plusieurs aspects de son quinquennat comme la retraite abaissée à 60 ans pour les longues carrières, l'instauration d'une mutuelle obligatoire pour les salariés, la signature de l'accord mondial sur le climat lors de la COP21 à Paris en décembre 2015 et "la transparence" qu'il a "imposée à tous les élus, entre autres.

Il n'a concédé qu'un seul regret :

"Je n'ai qu'un seul regret, d'avoir proposé la déchéance de nationalité. J'ai pensé qu'elle pouvait nous unir alors qu'elle nous a divisés".


Déclaration du président de la République by elysee


Face à cette première sous la Vème République d'un président qui renonce à se représenter, les réactions sont nombreuses. Chez les proches du chef de l'Etat, on souligne son courage et le respect qu'il inspire. En revanche, dans l'opposition et toute la partie de la gauche qui lui était hostile, on pointe l'échec du quinquennat, mais pas pour les mêmes raisons.

La décision de François Hollande est bien évidemment largement commentée sur les réseaux sociaux. C'est notamment le cas des personnalités des Outre-mer qui se sont exprimées sur leur compte twitter dans les toutes premières heures qui ont suivi la déclaration du chef de l'Etat.


@fhollande , très ému , en humaniste et en homme lucide a donné la priorité à la France. Il restera une vigie. Respect.

— Victorin LUREL (@VictorinLurel) 1 décembre 2016


Un moment de dignité comme la politique en était devenue avare. L'exigence pour les gauches est colossale.
ChT

— Christiane Taubira (@ChTaubira) 1 décembre 2016

Je salue l’humilité duPrésident #Hollande renonçant à sa candidature alors qu’il a accompli 1 important travail ds des conditions difficiles

— Serge LETCHIMY (@SergeLetchimy) 1 décembre 2016

Je salue la décision courageuse de @fhollande, qui une fois encore privilégie l'intérêt général. Fière de notre Président et de notre bilan

— Ericka Bareigts (@ebareigts) 1 décembre 2016