Josette Manin et Maurice Antiste ne sont pas convaincus par les annonces présidentielles

Par 26/03/2020 - 06:36
01/01/2020 - 00:00

Les annonces du président de la République n'ont pas vraiment convaincu les parlementaires martiniquais. Ils estiment que notre territoire a avant tout besoin de matériel sanitaire plutôt que de moyens militaires sous dimensionnés.

    Josette Manin et Maurice Antiste ne sont pas convaincus par les annonces présidentielles

Lors de sa visite à Mulhouse hier, Emmanuel Macron a appelé à la solidarité de tous face au coronavirus. Parmi les territoires cités, le président de la République a notamment parlé des outre mers où il a évoqué des "situations extrêmement tendues" à venir.

Pour les anticiper, il a annoncé le lancement d'une opération militaire baptisée Résilience. Elle prévoit le déploiement de 2 porte-hélicoptères. L'un, le Mistral, dans le sud de l'Océan Indien pour Mayotte et la Réunion, l'autre, le Dixmude, pour la zone Antilles Guyane.

Le chef de l'Etat a également promis  « un plan massif d’investissement et de revalorisation » pour l’hôpital à l’issue de la crise.

Il a aussi annoncé des heures supplémentaires majorées et une prime exceptionnelle pour « l’ensemble des personnels soignants et fonctionnaires mobilisés » face à l’épidémie de coronavirus.

"Des masques, des gants, des respirateurs"

Des mesures qui ne répondent en rien à la crise actuelle que traversent nos territoires face à l'épidémie de coronavirus. C'est en tout cas ce que pense deux parlementaires de Martinique.

"Un gros navire dans la zone Antilles-Guyane... je ne comprends pas encore bien comment il va pouvoir desservir sur d'aussi grandes distances entre  la Guyane, la Martinique et la Guadeloupe. Ma vraie question c'est : pourquoi ne serions nous pas le premier territoire à bénéficier d'un dépistage général et global ? Vu notre caractère insulaire, cela irait vite. Nous en tirerions des enseignements très intéressants", a commenté le sénateur de la Martinique Maurice Antiste.

Et d'ajouter : "l'urgence réside dans les besoins exprimés par le personnel médical. Une urgence qui demande des masques; qui demande des moyens de dépistage. Le président nous envoie des moyens qui ne correspondent pas à nos besoins. Qu'il fasse un effort et qu'il s'intéresse aux propos quotidiens de tous les agents de la santé en Martinique qui ne cessent de réclamer des moyens pour améliorer leurs conditions."

Même son de cloche chez certains députés. Josette Manin qui a régulièrement interrogé le gouvernement sur sa politique sanitaire durant la première moitié de son mandat, déplore la réponse du chef de l'Etat.

"Depuis des semaines, sinon des mois, les parlementaires alertés par la situation de l'hôpital sur l'ensemble du territoire et des outre-mer n'ont eu de cesse de réclamer ce grand plan hôpital. Madame la ministre n'a eu cesse de faire du saupoudrage pour calmer la grogne. Ensuite, le président annonce l'envoi de porte-hélicoptères dans le sud de l'océan indien et dans les Antilles-Guyane. Le dispatching de ces engins me paraît correspondre encore une fois, à une méconnaissance de ces territoires. L'urgence pour ma part c'est d'accélérer le processus de production de masques, de gants, de blouses et de respirateurs pour ralentir la catastrophe humaine qui nous attend, faute de prévision de ce gouvernement", a déclaré la député martiniquaise.

Tags

Ajouter un commentaire

Restricted HTML

  • Allowed HTML tags: <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Lines and paragraphs break automatically.
  • Web page addresses and email addresses turn into links automatically.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.