L'Assemblée de la CTM vote le budget primitif 2021

Par 26/03/2021 - 17:40 • Mis à jour le 26/03/2021 - 17:37

À 31 voix pour, 11 voix contre et 8 abstentions, l'Assemblée de la CTM a adopté le budget. Un budget qui a créé la polémique, à l'approche des élections territoriales.

    L'Assemblée de la CTM vote le budget primitif 2021

Le budget primitif 2021 de la CTM a finalement été voté ce vendredi, en début d’après-midi. Les débats qui avaient débuté jeudi, vers 17 h, ont dû être interrompus par la nuit : un véritable marathon qui a abouti au vote par 31 voix pour, 11 voix contre et 8 abstentions.


Ce vote a été l'occasion pour nombre des élus d’être une tribune pour tirer le bilan de la mandature. Un bilan positif pour certains et négatifs pour d’autres, d'autant que l'enjeu est de taille puisqu'il s’agit d’un budget de 1,2 milliards d’euros, en hausse donc, avec une section d’investissement qui fait un grand bond passant de 220 millions environs à près de 400 millions.


Parmi les abstentionnistes, le maire de Saint-Joseph et Premier vice-président de l'Assemblée Yan Monplaisir, qui estime qu'il s'agit là d'un budget à visée électoraliste :


C'est un budget qui a une coloration électoraliste, qui affiche au-delà même de ce que l'on pouvait penser, un niveau d'engagement qui n'a jamais été atteint : il va servir à faire de la petite politique politicienne. En réalité, il y a un problème de méthodes, et rien ne marche précisément entre ce que l'on prétend vouloir faire et ce que l'on réalise, il y a un hiatus, parce que la manière de faire n'est pas la bonne.


De son côté, le conseiller territorial et maire du Gros Morne Gilbert Couturier n'est pas dupe : certes, ce budget est électoral, mais l'essentiel c'est qu'il soit adopté :


J'ai voté en confiance, il fallait se serrer la ceinture à un moment précis, et ensuite, on s'est trouvé en soulagement parce qu'on a fait des sacrifices à certains endroits. En fin de mandature, en période électorale, je comprends bien que certains ont pu avoir des positions et ça, il faut le respecter, c'est la démocratie. Mais, l'essentiel, c'est que le budget soit adopté, maintenant, il appartient aux élus de se mettre au travail.

Tags