Le MIR et l'Assaupamar demandent à fermer les frontières de la Martinique

Par 03/11/2021 - 18:15 • Mis à jour le 03/11/2021 - 18:10

Deux organisations militent pour la mise sous cloche de la Martinique pendant 45 jours. Pour l'heure, aucune date n'a été fixée pour ce référé.

    Le MIR et l'Assaupamar demandent à fermer les frontières de la Martinique

Avec les vacances scolaires, le retour des touristes depuis quelques temps n’est pas vu d’un bon œil par certains sur l’île.

Le mouvement international pour les réparations (MIR) et l’Assaupamar ont saisi le tribunal administratif et déposé deux requêtes. Ils ont déposé un référé relatif aux mesures utiles, selon eux, pour lutter contre le Covid-19. Ils ont saisi la juridiction afin d’interdire l’arrivée en Martinique de la Transat Jacques Vabre attendue ce mois-ci, mais plus largement de "fermer les frontières aéroportuaires et maritimes pendant un délai de 45 jours".

Le MIR et l'Assaupamar estiment que ces deux mesures permettraient d'empêcher le virus et ses variants d'entrer sur le territoire, même si les chiffres montrent que la circulation virale est principalement endogène sur l'île. C'est ce que soutient Claudette Duhamel, la vice présidente du MIR :

Il n'y aurait pas eu autant de contaminations si on n'avait pas laissé entrer autant de touristes sur le territoire depuis le mois de juin. Or en Martinique, nous ne sommes pas une population si nombreuse que ça. Donc pour se protéger, il faut fermer l'aéroport mais aussi le port

Aucune date d’audience n’a pour l’heure été actée pour ce référé.

A lire aussi Le contact tracing de Martinique en première ligne pour suivre les contagions du Covid-19

Tags