Législatives 2017 : des militants du MIM souhaitent la candidature de Philippe Edmond-Mariette au Centre

Par 04/01/2017 - 12:15 • Mis à jour le 04/01/2017 - 12:15

Cette rumeur persistante d'un retour politique de Philippe Edmond-Mariette semble se confirmer. Des militants du MIM, ces fameux frondeurs qui s'opposent au soutien d'Alfred Marie-Jeanne à Fabrice Dunon dans la circonscription Centre, ont sorti le nom de l'avocat de leur chapeau. Cependant, les tractations vont bon train et rien n'est encore décidé.

    Législatives 2017 : des militants du MIM souhaitent la candidature de Philippe Edmond-Mariette au Centre
Disons que ceux que l’on pourrait considérer aujourd’hui comme des frondeurs, ces "Anti Dunon" du MIM pour la circonscription centre, et bien ils ont de qui tenir. C’est avec Alfred Marie Jeanne, leur leader, qu’ils ont appris la fermeté en politique.

Alors, ils n’ont pas, eux non plus, lâché le morceau. Et pour espérer faire plier le patron du MIM, ils sont allés chercher Philippe Edmond-Mariette. Ils préfèrent encore voir l'avocat se présenter sous les couleurs du MIM plutôt que Fabrice Dunon qu’ils présentent comme "un opportuniste", "un palayi palaya".

En souvenir de 2012

Et si le nom de Philippe Edmond-Mariette leur est venu à l'esprit ce n'est pas sans raison. En 2012, au lendemain du premier tour des législatives, l’ancien premier adjoint du Lamentin, après son échec, indique qu’il va voter Marie-Jeanne et donc contre son camp. Et il claque les portes de la politique. Définitivement pour certains…

Cinq ans après, des Marie-jeannistes "anti Dunon" lui donnent l’opportunité de revenir en politique. Comment ? En expliquant qu’Alfred Marie Jeanne ne pourrait pas refuser un soutien à l’avocat qui, de leur avis, avait quand même eu l’audace de se ranger derrière le candidat du MIM.

Une alléchante proposition

Aucune décision n'a pour l'heure été prise et les discussions se poursuivent. Le dossier sera bientôt soumis au président du MIM. Selon nos informations certains attendent son retour en Martinique, tout en sachant bien sûr qu’il a certainement déjà été informé de ce qui se prépare.

Quant à Philippe Edmond-Mariette, s’il n’a pas encore donné son accord, il ne se montre pas non plus désintéressé par cette alléchante proposition. On raconte qu’il consulte. Il doit prendre en compte un certain nombre de paramètres avant de se remettre en selle politique.

Jean-Marc Pulvar