Législatives : la campagne a déjà débuté dans le sud, ailleurs on se prépare activement

Par 27/04/2022 - 08:52 • Mis à jour le 27/04/2022 - 08:41

L'élection présidentielle terminée, le personnel politique se tourne désormais vers la campagne des législatives. Les candidats déjà dévoilés préparent activement cette échéance majeure.

    Législatives : la campagne a déjà débuté dans le sud, ailleurs on se prépare activement

Dans les états majors politiques, cela fait bien longtemps que les candidats, soutenus par leurs militants travaillent sur les élections législatives prévues les 11 et 18 juin prochains (12 et 19 juin dans l'Hexagone).

La bataille électorale dans la circonscription du sud est forcément très attendue. Elle opposera, la justice l'a permis, Alfred Marie-Jeanne, ancien député du Sud, 86 ans en novembre prochain à Jean-Philippe Nilor, parlementaire en place depuis 10 ans, soutenu à l'époque par son actuel adversaire.

Si les deux hommes font figure de favoris eu égard à leurs succès électoraux dans le sud, bien malin est celui qui est en mesure de pronostiquer avec certitude le résultat du scrutin. La relation quasi-filiale entre les deux hommes puis leur brutale et médiatique rupture durant les 5 dernières années ajoute une dimension irrationnelle et dramatique à la campagne, s'il en était encore besoin.

À Rivière-Pilote, qui devrait être l'un des épicentres de la campagne, les avis sont discrets mais partagés. D'autant plus que Jean-Philippe Nilor y bat déjà le pavé, passant de porte en porte.

Dans le camp d'Alfred Marie-Jeanne, l'heure est à la recherche de la bonne suppléante. Plusieurs noms circulent dont celui de Stéphanie Norca. La Saléenne fut la suppléante de Jean-Philippe Nilor en 2012 mais elle a depuis coupé les liens avec lui et montré sa fidélité au leader du MIM. Si les Komité Patriote semblent avoir fait leur choix, le nom de Manuella Clem Bertholot circule encore. Elle dispose notamment du soutien de Maguy Marie-Jeanne, fille de et également première conseillère politique depuis la mandature à la CTM. Reste que l'influence du président du MIM et de son cercle rapproché n'est plus la même sur les KP et qu'il faudra sans doute faire avec.

Et ailleurs ?

Dans les autres partis et mouvements politiques, l'heure est l'annonce officielle des candidatures.  La Martinique Ensemble est entrain de finaliser son organisation autour d’au moins trois candidats : Kora Bernabé dans le nord, Ludovic Romain dans le centre et Rudy Duville, le chef de l’opposition municipale au Diamant, dans le sud. 

Concernant Fort de France, le parti créé il y a moins d'un an reste discret. Le doute plane autour d’une éventuelle candidature de Catherine Conconne. La sénatrice ne se prononce ni pour elle ni pour les membres  de son parti. Sans doute que tout sera dévoilé le 6 mai prochain.

Dans le nord, les choses se précisent également pour Jean Baptiste Rotzen, proche de Bruno Nestor Azérot et soutenu par Allians matinik (majorité territoriale). Selon nos informations, Yolène Largen, la première adjointe de Schoelcher,  pourrait être sa suppléante. Un choix notamment basé sur le poids électoral des deux communes les plus peuplées de la circonscription.

Toujours dans le nord, l'ancienne journaliste, Barbara Jean-Elie qui avait affiché un temps sa proximité avec la Martinique Ensemble a décidé de partir seule à la bataille des législatives.

Dans le centre, l’avocat Jiovianni William pourrait se décider, avec son équipe, sur le choix de sa suppléante. Il y  d’ailleurs de fortes chances qu’elle soit issue de la majorité municipale du François. Ce qui confirmerait d’ailleurs le soutien de Péyi Ya à l'adjoint du maire du Robert.

A Fort-de-France, Johny Hajjar qui dispose de l'investiture du PPM, pourrait quant à lui partir en campagne avec une élue de la majorité municipale.

Tags