Les adieux d'Alfred Marie-Jeanne à l'Assemblée Nationale

Par 16/02/2017 - 22:47 • Mis à jour le 16/02/2017 - 22:47

VIDEO - C'est à la faveur d'une question au gouvernement sur la lutte contre l'accaparement des terres agricoles qu'Alfred Marie-Jeanne a présenté le mardi 14 février 2014 ses adieux de député de Martinique à l'Assemblée Nationale. Le président du conseil exécutif de la CTM en a profité également pour regretter l'auto-dislocation de l'Europe et la montée du racisme en France.

    Les adieux d'Alfred Marie-Jeanne à l'Assemblée Nationale
Vingt ans après avoir été élu député de Martinique, c'est la der pour Alfred Marie-Jeanne à l'Assemblée nationale. Touché par la loi sur le non-cumul des mandats, il avait fait le choix de la Collectivité Territoriale de Martinique (CTM) et avait abandonné toute idée de retrouver les bancs du Palais Bourbon lors de la prochaine législature.

C'est à l'occasion d'une séance de questions au gouvernement, le 14 février 2017 qu'il a fait ses adieux à ses collègues députés. Après avoir évoqué la lutte contre l'accaparement des terres agricoles et développement du biocontrôle, Alfred Marie-Jeanne a souhaité marquer le terme de ses vingt ans de vie parlementaire avec le ton et la gestuelle qu'on lui connaît.

Dans ce discours, il rejette toute idée d'hommage de l'Assemblée après sa mort. Mais il souligne, surtout et avec force, ses regrets de voir la tournure que prenait l'Europe, parlant d'auto-dislocation, et la montée du racisme en France. Ci-dessous, l'extrait de son discours consacré à ses adieux de député.



Jean-Philippe Ludon
@jpludonrci