Les fêtes patronales : zones de tensions politiques

Par 16/08/2018 - 13:19 • Mis à jour le 16/08/2018 - 13:19

Malgré les baisses de budget dont elles font l'objet, les fêtes patronales n'en demeurent pas moins des événements prisés par la population mais aussi par les hommes politiques. Et en plein cœur des grandes vacances, Alfred Marie-Jeanne et Jean-Philippe Nilor y enchaînent les passes d'arme.

    Les fêtes patronales : zones de tensions politiques

Temps de prise de parole des politiques, les fêtes patronales de ces grandes vacances 2018 sont devenues le lieu d’explication des deux figures MIM. À Sainte-Anne le 29 juillet dernier, une première passe d’armes avait déjà eu lieu entre Alfred Marie-Jeanne et Jean-Philippe Nilor. Hier à Sainte-Marie se jouait le match retour.

Si durant des semaines, il a écouté sans rien dire les virulentes sorties d'AMJ, ce temps semblent révolu pour Jean-Philippe Nilor. C'est un député du sud offensif qui a allumé la première mèche à Sainte-Marie. À travers une métaphore footballistique, il a clairement exprimé son avis sur l’antagonisme qui l’oppose à Alfred Marie-Jeanne. "Dans une carrière, on peut passer par toutes les catégories. Il faut commencer un jour et s’arrêter un jour. Une saison de trop peut ternir toute une carrière" a lancé Jean-Philippe Nilor. Avant de rajouter : "aucun joueur seul ne peut faire gagner son équipe. L’engagement des uns ne doit pas écraser celui des autres".

 

Passablement agacé par ces allusions qui lui étaient clairement adressées, le président du conseil exécutif a saisi la balle au bond.

L'intégralité du discours d'Alfred Marie-Jeanne à la fête patronale de Sainte-Marie.

Quoi qu’il en soit, il y a fort à parier que l’imminence de la prochaine assemblée générale du MIM va encore tendre les rapports entre les deux élus. Chaque événement sera l’occasion pour les deux de glisser leurs petits messages.