Les parlementaires de Martinique s'insurgent de l'agression de Michel Zecler

Par 27/11/2020 - 11:13
01/01/2020 - 00:00

Les deux sénateurs et les quatre députés de Martinique font front commun. Ils dénoncent les violences policières subies par Michel Zecler, un producteur martiniquais. Ils réclament également le retrait de l'article 24 du projet de loi de sécurité globale.

    Les parlementaires de Martinique s'insurgent de l'agression de Michel Zecler
Capture d'écran vidéo

Dans un courrier commun, Josette Manin, Manuela Keclard-Mondésir, Serge Letchimy et Jean-Philippe Nilor, députés de Martinique, Catherine Conconne et Maurice Antiste, sénateurs de Martinique, "condamnent sans réserve les agissements violents, lâches et racistes dont ont fait preuve les agents de police qui ont procédé à l'arrestation "sans fondement" et au lynchage de Monsieur Michel Zecler". 

"Dans une République et une démocratie comme la France", poursuivent ils, "il est impensable que les personnes dépositaires de l'autorité publique puissent agir de la sorte". "Nous demandons à ce que des sanctions soient prises à l'encontre de ces fonctionnaires pour dissuader tout agissement de la sorte à l'avenir", insistent les élus.

Les parlementaires rattachent ce scandale qui a fait réagir au plus au sommet de l'Etat au débat en cours autour du projet de loi de sécurité globale. "Nous appelons formellement à ce que les articles de ce texte qui peuvent porter atteinte aux libertés publiques soient purement et simplement supprimés", écrivent-ils.

Tags