Les questions financières de Sylvain Bolinois avant l'assemblée générale du MIM

Par • Mis à jour le 05/09/2018 - 10:13

La lutte entre le clan Marie-Jeanne et le groupe de réflexion pour prendre le contrôle du Mouvement Indépendantiste Martiniquais fait rage. Le groupe de réflexion pointe du doigt les comptes du parti.

    Les questions financières de Sylvain Bolinois avant l'assemblée générale du MIM

Ce vendredi se tiendra l'Assemblée Générale du MIM. Outre le fonctionnement et l'organisation de la direction du parti, les comptes financiers de la formation politique risquent d'engendrer le débat.

Un débat qui a d'ailleurs commencé sous la plume de Sylvain Bolinois, membre du groupe de réflexion qui s'oppose au mode de direction d'Alfred Marie-Jeanne. Il ne mâche plus ses mots quand il analyse les comptes financiers du MIM. Et sachant que la direction de son parti a toujours fait campagne sur la mauvaise gestion financière des adversaires du MIM en les accusant notamment de dilapider les fonds de fonds public, il sait que l'argument fera réagir.

Concrètement, Sylvain Bolinois  exige aujourd’hui le détail des sommes versées à des candidats pour des élections lors de l'exercice comptable 2016. "Qui sont les candidats" concernés ? écrit l’ancien conseiller régional. 

Et ce n’est pas tout puisqu'il évoque un prêt de 24 000 euros (déjà remboursé fort heureusement) du parti à un tiers. "A quelle date ce prêt a-t-il été accordé poursuit Sylvain Bolinois ? Qui en a été le bénéficiaire ? Et est ce que ce bénéficiaire a été membre du bureau du MIM?" demande Sylvain Bolinois. 

Hier, Alain Miroitte, administrateur en charge d’organiser cette assemblée générale avait convié les deux camps à une séance de travail. Les Marie-Jeanistes ne se sont pas présentés. Or ils ont visiblement des réponses précises à fournir.