Municipales 2020 : dernier week-end de meeting avant les élections

Par • Mis à jour le 09/03/2020 - 08:59

La campagne n'est pas finie mais les candidats ont profité de ce week-end pour tenir des grands meetings. Entre présentation des listes et développement du programme, le personnel politique a donné de la voix.

    Municipales 2020 : dernier week-end de meeting avant les élections

Au Robert, au François, à Rivière-Pilote ou encore à Sainte-Anne, les candidats aux élections municipales ont mis les bouchées doubles ce week-end. En effet, à moins de 8 jours du premier tour du scrutin, il s'agissait de marteler les arguments, de présenter les listes et de développer les programmes. Les attaques entre adversaires étaient aussi au menu.

Robert

C'est au hall des sports du quartier Mansarde hier qu'Alfred Monthieux avait donné rendez-vous à ses sympathisants et militants.

Il a présenté sa liste composée de 35 co-listiers et détaillé son projet pour la commune. "Il y a une continuité dans l'action que nous avons mené depuis 1989. Ce sont des choses que nous n'avions pas encore pu faire. Le renouvellement économique ce n'est pas du renouveau, c'est une continuité. En centre-ville, il y a un certain développement qui se fait. Par exemple nous avons pu acheter toutes les dents creuses. Maintenant que nous avons le foncier, nous allons entamer la rénovation urbaine", explique le maire en place.

En lice pour un quatrième mandat sous la bannière "Unissons nous pour faire progresser le Robert", Alfred Monthieux assure qu'il est à disposition de la population pour expliquer et répondre aux critiques justifiées des uns et des autres.

Dans le même temps, Chantal Maignan, l'autre candidate en lice au Robert, tenait un meeting à la villa Murat.

François

Dans la commune voisine du François, c'est Victor Grandin qui tenait une réunion publique. Le candidat âgé de 68 ans a présenté ses colistiers ainsi que son programme.

En plus de cette présentation habituelle, le leader la liste Emerjens Franswa en a profité pour faire passager un message à ses adversaires qui ne croyaient pas à sa présence au premier tour. "Notre liste est équilibrée quoi qu'en disent certains qui avaient prédit notre retrait. Dans les rangs du parti en place on avait même annoncé que Emerjens Franswa avait jeté l'éponge. Nous avons simplement travaillé comme il le faut avec calme et pondération pour que notre liste soit opérationnelle. Mais bon on connaît déjà la stratégie de l'équipe en place. Qu'ils se lamentent en douce parce que aujourd'hui nous sommes bien là pour présenter notre liste", assure le candidat.

Sont engagés également au François : Karine Mousseau, Alain Claude Lagier, Samuel Tavernier et François Christophe Ursulet.

Rivière-Pilote

Plus au sud, Edouard Maran était lui aussi en campagne dimanche matin. Le candidat désigné par la Komité Patriote de Rivière-Pilote tenait une réunion publique. Outre la présentation du programme et de la liste, c'est le positionnement du candidat par rapport au Mouvement Indépendantiste Martiniquais qui anime les discussions.

En effet, sur l'affiche d'Edouard Maran figure le logo du MIM alors même que le président du parti, Alfred Marie-Jeanne soutient la candidature de Vladimir Veilleur.

Une situation qui n'est pas nouvelle dans la commune mais sur laquelle Edouard Maran a apporté des précisions. Il a assuré qu'il était bien le candidat du MIM au micro de Daniel Zobéïde.

Les candidats à Rivière-Pilote sont : Jean-François Beaunol, Denis Louis Régis, Raymond Théodose, Vladimir Veilleur

Sainte-Anne

Samedi soir, le maire de Sainte-Anne qui se fait rare dans les médias était en campagne. Jean-Michel Gémieux en a profité pour présenter sa liste à une semaine du premier tour des élections municipales.

Après un premier mandat où il a eu à faire face à une opposition très critique, le premier magistrat saintannais estime qu'il a toutes ses chances pour remporter un deuxième mandat.

Il s'appuie notamment sur le redressement des finances de la ville. Lors sa réunion publique, il n'a pas manqué de livrer son jugement sur ses adversaires. "J'ai simplement alerté la population saintanaise du problème qui pourrait se poser en cas d'élection de ces personnes. Elles font partie d'une même équipe, d'une même entité. Il s'agit d'une stratégie afin d'évincer le maire que je suis. Mais cette stratégie ne passera pas",  assuré Jean-Michel Gémieux. Avant de rappeler les liens politiques qui unissent ses adversaires notamment leur proximité avec le Modémas, le parti de Garcin Malsa.

Le maire en place qui affirme avoir apaisé la commune devra faire face : Joël Joseph Mérélix, Pierre Zaïre et Gilles Belmo.

Sainte-Marie

Enfin, Bruno Nestor Azérot organisait une réunion publique hier soir sur la place Eugène Mona. Après le développement des arguments, du programme, du bilan et des piques aux adversaires, la soirée s'est comme souvent avec le maire de Sainte-Marie terminée en musique et en danse.

C'est la vidéo insolite de ce week-end de campagne. La chorégraphie de Bruno Nestor Azérot et de son équipe sur un air de Jean-Jacques Goldman :

Les candidats à Sainte-Marie sont : Claude Copel, Miguel Masse, Saint-Yves Rangom et Lionel Desroses

Tags

Ajouter un commentaire

Restricted HTML

  • Allowed HTML tags: <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Lines and paragraphs break automatically.
  • Web page addresses and email addresses turn into links automatically.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.