Municipales 2020 : échange d'amabilités entre Yan Monplaisir et Claude Lise

Par • Mis à jour le 11/02/2020 - 12:55

Yan Monplaisir et Claude Lise s'affrontent par voie de communiqués de presse au sujet de la campagne des municipales au François.

    Municipales 2020 : échange d'amabilités entre Yan Monplaisir et Claude Lise
Karl Lorand

La campagne au François prend une tournure territoriale. Le départ de Christiane Bauras du groupe Fwanswa doubout, révélé par RCI, a déclenché une série de réaction en chaîne.

Si la tête de liste, Karine Mousseau, réagira demain lors d'une conférence de presse, Yan Monplaisir, premier vice-président de l'Assemblée de Martinique et président du groupe Ba péyi-a an chans n'a pas attendu pour s'exprimer.

Dans un communiqué de presse, il assure que "le retrait de Christiane Bauras de la liste conduite par Karine Mousseau au François est le fruit de manoeuvres bassement politiciennes. Elle est la malheureuse victime d'un complot électoraliste. Alfred Marie-Jeanne est le premier visé".

Une manoeuvre qu'il impute directement au RDM et à Claude Lise, le secrétaire général du parti. "Les manœuvres du RDM ne doivent tromper personne. Les dissidents du MIM et le RDM font cause commune. Ils préparent déjà les élections à la CTM", écrit Yan Monplaisir.

Yan Monplaisir, candidat déclaré aux municipales à Saint-Joseph, estime que c'est le positionnement d'Alfred Marie-Jeanne qui ne soutient pas Samuel Tavernier qui a poussé Claude Lise à prendre ses distances avec Karine Mousseau.

"Ce parti mène ce combat anti-marijeanniste à Ducos, Saint-Esprit, Schoelcher et désormais au François", écrit également Yan Monplaisir.

La réponse de Claude Lise

Une sortie qui bien entendu n'a pas été du goût de Claude Lise, président de l'Assemblée de Martinique.

Ce dernier a choisi lui aussi de s'exprimer à l'écrit "suite au communiqué publié par Yan Monplaisir mettant en cause avec une étrange virulence le RDM".

"Les choix politiques du RDM sont arrêtés démocratiquement par les instances du Parti. Celles ci n’ont jamais eu à connaitre une demande de soutien de la liste "Fwanswa Doubout". On ne peut donc les mettre en cause", précise le patron du RDM.

Il explique par ailleurs que Christiane Bauras a été sollicitée à titre individuel pour figurer sur la liste Fwanswa doubout. "[Elle] a découvert qu’on lui avait caché qu’elle serait amenée à avaliser des positions incompatibles avec ses convictions", précise Claude Lise.

Concernant un complot anti Marie-Jeanne, Claude Lise attaque à son tour. "Evoquer un complot anti Marie-Jeanne relève évidemment du souci de donner à celui ci des preuves d’allégeance. C’est, en même temps, avouer qu’on est soi même, dès les présentes municipales, dans une stratégie visant les prochaines élections à la CTM", juge le secrétaire général du RDM.

Le parti se réunira demain pour décider de sa position au François.

 

Tags

Ajouter un commentaire

Restricted HTML

  • Allowed HTML tags: <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Lines and paragraphs break automatically.
  • Web page addresses and email addresses turn into links automatically.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.