Nos parlementaires se penchent sur la situation de la prison

Par • Mis à jour le 16/11/2017 - 07:54

Josette Manin et Catherine Conconne s'intéressent au dossier du centre pénitentiaire de Ducos. La semaine dernière, les deux parlementaires ont rencontré le directeur interrégional de la mission des services pénitentiaires Outre-mer.

    Nos parlementaires se penchent sur la situation de la prison

La série de suicides au centre pénitentiaire de Ducos réclame une réaction d'urgence. C'est en tout cas ce qu'estime Catherine Conconne et Josette Manin. La sénatrice et la députée de Martinique ont rencontré le directeur interrégional de la mission des services pénitentiaires Outre-mer, Hubert Moreau.

Plutôt que pour une deuxième prison, les deux parlementaires ont plaidé pour l'ouverture d'un centre ouvert. "Nous trouvons regrettable que pour moins de 400 000 habitants, il y ait deux prisons en Martinique. C'est un mauvais signal. Nous préférons d'avantage avoir un centre entre guillemets de redressement. J'emploie le mot pour que les gens voient de quoi je parle. Un lieu où les publics jeunes condamnés à de courtes peines, puissent recevoir les clés d'une éducation pour retomber dans ce genre d'excès. Il y a des expériences qui sont menées en France par exemple à Villepinte. Nous irons bientôt visiter ce centre pour voir si cela peut être appliqué chez nous", a commenté Catherine Conconne.

Les deux parlementaires ont également plaidé pour que le CHU de Fort-de-France pourvoie au plus vite les 2 postes de psychologues financés mais non effectifs à la Prison