Pour Claude Lise l'avenir immédiat de l'usine du Galion est déjà scellé

Par • Mis à jour le 21/11/2017 - 13:43

Le président de l'Assemblée de Martinique, Claude Lise, s'est exprimé sur le sort de la centrale du Galion pour la saison sucrière 2018. Selon lui, le Conseil d'Administration de la SEM Galion s'est déjà prononcé sur le raccordement à la centrale de biomasse d'Albioma. En revanche, il estime que cette solution peut être transitoire.

    Pour Claude Lise l'avenir immédiat de l'usine du Galion est déjà scellé

"Concernant le raccordement transitoire à la centrale Albioma, tout est ficelé. Que ce soit sur le plan juridique ou sur le plan technique", dit Claude Lise. Le président de l'Assemblée estime même que cette question n'avait pas être présentée lors de la plénière de la semaine dernière (mardi 14 novembre 2017). Elle avait pourtant donné lieu à un âpre débat entre majorité et opposition avant que les élus décident de ne pas se prononcer sur le raccordement.

"En réalité, le conseil d'administration (de la SEM Galion, ndlr) a pris une décision et il avait autorité pour prendre cette décision il l'a prise en présence de l'actionnaire majoritaire qui est la CTM", indique Claude Lise. Pour Claude Lise, ce sujet ne devrait donc pas figurer à nouveau à l'ordre du jour de la prochaine plénière de décembre mais il pourrait tout de même y être si le conseil exécutif le désire.

Pourtant le président de l'assemblée assure que le débat doit se poursuivre sur le sort de l'usine du Galion. "Est-ce que le raccordement doit être définitif ? Est-ce qu'il y a des alternatives ? Il faut que nous allions très loin dans ces études là. Parce que vous savez qu'il y a un problème de santé publique. Il y a aussi le problème économique et social. C'est en fonction de cela que nous prendrons une position pour la campagne 2019. Là il s'agit de sauver la campagne 2018", explique Claude Lise.