SICSM : "C'est au préfet de prendre le relais", assure Eugène Larcher

Par • Mis à jour le 20/04/2017 - 11:02

Face à la déplorable situation financière du SICSM, les élus de l'Espace Sud tenait une conférence de presse mercredi (19 avril 2017) pour éclaircir leur position. Eugène Larcher, président de la communauté d'agglomération, refuse d'endosser la responsabilité de ce désastre.

    SICSM : "C'est au préfet de prendre le relais", assure Eugène Larcher

Les élus de l'Espace Sud l'assurent. Ils tombent des nues en découvrant la situation financière du Syndicat Intercommunal du Centre et du Sud de la Martinique. Le SICSM doit notamment près de 25 millions d'euros aux entreprises martiniquaises"Sincèrement je ne m'y attendais pas. Nous savions qu'il y avait quelques petits soucis mais pas cette ampleur. Là je crois qu'il faut que les Martiniquais soient au courant", insiste Eugène Larcher, président de l'Espace Sud. Sa collectivité a repris depuis quelques mois la compétence de la gestion de l'eau dans le Sud des mains du SICSM.

Pourtant lors de la conférence de presse organisée mercredi au siège du SICSM, d'anciens dirigeants de la structure étaient présents. Et leur discours se faisait moins affirmatif. "Je ne vais pas dire que je découvre mais il faut mettre la réalité en face. Honnêtement l'eau n'a jamais coulé claire au SICSM. Je n'ai pas été ni à Dubaï, ni à la Réunion, ni en Polynésie. Je pense qu'il y a un peu de laisser aller, des dérives. Le SRPJ va faire son travail, moi je dors tranquillement", commente Félix Fontaine ancien vice président du SICSM.

Le prix de l'eau augmentera-t-il ?

Mais pour Eugène Larcher, deux sujets sont fondamentaux dans la gestion des suites de ce dossier : la maîtrise du prix de l'eau et l'intervention du Préfet. Il l'affirme cependant : "On ne se dédouane pas du tout mais aujourd'hui c'est au préfet de prendre le relai".

Au sujet de l'ancien président du SICSM, Eugène Larcher laisse la population en juger : "Gilbert Eustache (ancien président du SICSM) je le laisse. Menteur ou pas, la population va en juger d'elle même".

Ecoutez Eugène Larcher, président de l'Espace Sud :