Séguineau : le propriétaire conteste la réquisition de son terrain

Par 16/11/2020 - 18:49
01/01/2020 - 00:00

Nouveau rebondissement dans le dossier Séguineau. Le propriétaire du terrain, Bernard Bally, adresse aujourd'hui une lettre ouverte au préfet Stanislas Cazelles, lui demandant de reconsidérer la procédure de servitude lancée par Alfred Marie-Jeanne, président du Conseil exécutif de la CTM.

    Séguineau : le propriétaire conteste la réquisition de son terrain

C'est une affaire épineuse qui ralentit considérablement le chantier de grosse réparation du réseau d’eau potable en Martinique. En effet, l'on apprenait il y a une dizaine de jours la demande de réquisition du terrain de Séguineau faite par Alfred Marie-Jeanne au préfet. Aujourd'hui, le propriétaire de la parcelle située au Lorrain, Bernard Bally, publie une lettre ouverte à Stanislas Cazelles, faisant part de son "étonnement" et sa "déception" après avoir appris que ce dernier semblait favorable à l'arrêté de servitude d'intérêt public dont sa propriété fait l'objet. 

Bernard Bally dénonce également toute la haine et le racisme dont il s'estime victime dans cette affaire, malgré toute sa "bonne foi et [son] ardent souhait d'une solution rapide". Il accuse ainsi le président du Conseil exécutif de la CTM de prendre en otage la consommation en eau potable de la population martiniquaise.

Pour rappel, la canalisation qui se trouvait sur cette parcelle et qui permettait d’alimenter en eau tout le sud de l’île avait cédé en 2009, rendant le terrain inexploitable. Un accord avait été trouvé il y a six mois et avait été validé par un vote de l'Assemblée territoriale. Il incluait une indemnisation et la vente du terrain pour 225 000 euros. L'objectif est de réparer la canalisation en réinstallant un tuyau de 800mm de diamètre comme à l'origine.

Le propriétaire de l'habitation Séguineau conclut sa lettre en invitant le préfet à reconsidérer cette nouvelle procédure de servitude et à "insister plutôt sur la mise en oeuvre des solutions engagées depuis longtemps maintenant."

 

Tags