Serge Letchimy écrit à Alfred Marie-Jeanne

Par • Mis à jour le 24/09/2016 - 15:41

Le rapport de la Chambre Régionale des Comptes sur les finances de l'ancien Conseil Régional n'a pas fini de faire couler de l'encre. Après les membres de l'ancienne majorité régionale désormais dans l'opposition, c'est l'ex président de Région et toujours député de la Martinique, Serge Letchimy qui s'exprime dans une lettre ouverte adressé au président du Conseil Exécutif de la CTM, Alfred Marie-Jeanne.

    Serge Letchimy écrit à Alfred Marie-Jeanne
C'est un feuilleton politique qui semble sans fin. Entamé en mars par le vote du compte administratif déficitaire de l'ancien Conseil Régional par l'Assemblée de Martinique, il se poursuit désormais sur la trame du rapport de Chambre Régionale des Comptes publié mardi (20 septembre 2016). Le document indique que le compte de l'ancienne Région était excédentaire de 535 000 euros.

Dans l'actuelle majorité à la CTM, on conteste à mots couverts le rapport de la juridiction administrative financière. Dans l'opposition, on s'en réjouit.

Jusque là silencieux, l'ancien président de Région et toujours député de la Martinique, Serge Letchimy a fini par réagir. C'est à travers une lettre ouverte datée du 23 septembre 2016 et adressée au président du Conseil Exécutif de la CTM, Alfred Marie-Jeanne qu'il réclame la rectification du compte administratif 2015 du Conseil Régional.

La lettre ouverte de Serge Letchimy :

"Monsieur le Président du Conseil exécutif,

Les magistrats de la Chambre régionale des comptes viennent de rendre leur jugement sur l'état des finances régionales pour les années qui viennent de s'écouler.

Cette haute autorité indépendante de la République constate au 31 décembre 2015 un excédent de clôture de 535 110,20 euros.

Voilà ce que clament obstinément les chiffres : la vérité.

Or, depuis plusieurs mois, vous avez consacré l'essentiel de vos forces à une campagne indigne sur la prétendue découverte d'un déficit de « 84 millions » . Par ce jugement, les magistrats démontrent le contraire et vous infligent en passant une leçon d'intégrité. Ils disent en substance que vous avez falsifié des comptes publics en ayant recours à un grossier maquillage des recettes et à un gonflement artificiel des dépenses.

Le problème des masques, c'est qu'ils finissent toujours par tomber. Quant aux mensonges, ils gardent leur vice originel : construits sur rien, ils ne résistent pas au moindre souffle d'honnêteté.

Falsifier, détruire, punir des dizaines et des dizaines d'agents, dresser les Martiniquais les uns contre les autres, ne saurait constituer une politique responsable, ni même une politique tout court.

La Martinique n'avance plus.
Elle vous regarde.

Je vous demande, conformément à la loi, de rectifier les chiffres du compte administratif 2015 dont le résultat est de +535 110,20 euros. Cela ne serait que justice.

Je n'attends rien d'autre de vous, sinon le simple effort d'être à la hauteur des espérances martiniquaises, et de vous hisser au niveau de la responsabilité qui vous incombe.

Pour le reste, je vous laisse à votre seule conscience.

Je vous assure, M. le Président, de toute la considération que requiert votre fonction."



La réponse d'Alfred Marie-Jeanne pourrait ne pas tarder.