Serge Letchimy écrit à Alfred Marie-Jeanne

Par 13/04/2016 - 13:34 • Mis à jour le 13/04/2016 - 13:34

Après plusieurs mois de silence Serge Letchimy, ancien président de Région a souhaité rétablir la verité concernant l'état des finances de la collectivité. Il a adressé une lettre dans laquelle il ne mâche pas ses mots à Alfred Marie-Jeanne.

    Serge Letchimy écrit à Alfred Marie-Jeanne
Dans son courrier adressé, l’ancien président de région Serge Letchimy n'y va pas pas avec le dos de la cuillère avec Alfred Marie-Jeanne, son successeur.

En effet, Serge Lecthimy revient sur le vote du compte administratif le 29 mars 2016 en ces termes : « Contrairement à ce que vous affirmiez gratuitement, les caisses sont loin d’être vides….votre comportement démagogique, votre volonté de manipuler l’opinion, et de nuire au pays, ont atteint le comble de l’indécence… ». Le verbe est fort et les mots virulents.

On comprend à travers les lignes de cette lettre que l’ancien président de Région n’a pas du tout la même analyse des comptes de l’ex Région et du Département. Là où les dirigeants de la CTM voient un déficit abyssal, Serge Lecthimy - chiffres à l’appui - explique que«Le compte du payeur relevait un déficit de 12,9 millions d’euros, soit 10 millions de moins que les chiffres annoncés par la nouvelle gouvernance . Selon le député du centre, ont été inscrites des dépenses engagées non mandatées pour 10,6 millions d’euros de plus par rapport au compte de gestion du payeur, et 32 millions des recettes certaines qui auraient du être inscrites en reste à réaliser ont été camouflées ».

En somme Serge Lecthimy règle ses comptes avec les responsables de la CTM, il songe également à interpeller le représentant de l’Etat pour une saisie de la Chambre Régionale des Comptes pour que « la vérité soit dite, que la salubrité revienne... ».

Serge letchimy conclut sa lettre avec une formule de politesse assez cinglante « Je vous assure Mr le Président d’une considération qui ne concerne que votre fonction... »

Audrey Ollon et Jean - Marc Pulvar