Territoriales : quel sera le poids des élus sur le scrutin ?

Par 18/06/2021 - 13:53 • Mis à jour le 18/06/2021 - 13:49

896 candidats sont engagés dans la campagne des élections territoriales de juin 2021. Parmi eux, des maires, des parlementaires et d'autres élus qui ont tenté de peser de tout leur poids sur le scrutin.

    Territoriales : quel sera le poids des élus sur le scrutin ?

Si les élections sont l'occasion de renouveler même partiellement le personnel politique, les listes en position de victoire ont choisi de faire confiance à des élus déjà bien installés dans le paysage politique de la Martinique.

Ainsi, Alfred Marie-Jeanne, actuel président du conseil exécutif est candidat à sa propre succession. Tête de section dans son fief du Sud, il est accompagné à ce rang par Francis Carole qui siégeait à ses côtés au Conseil Exécutif et par Justin Pamphile, le maire du Lorrain.

Au total, ce sont 6 membres sur 9 du conseil exécutif en place qui ont décidé de faire campagne sur la liste du Gran Sanblé pou Matinik. Aux deux premiers cités, s'ajoutent Louis Boutrin, Marie-Hélène Léotin, Daniel Marie-Sainte et Miguel Laventure. Ce dernier figurait pourtant sur la liste de Yan Monplaisir il y a 5 ans et demi.

Le premier magistrat du Lorrain n'est pas le seul à avoir choisi de s'inscrire sur la liste de la majorité en place. On trouve ainsi José Mirande, élu l'an dernier à la tête de la municipalité du Marin mais aussi Eugène Larcher (Anses d'Arlet) et Gilbert Couturier (Gros-Morne) qui ont siégé au sein de l'Assemblée de Martinique au cours de la mandature écoulée.

Il faut également noter que 13 des 33 conseillers territoriaux qui composaient la majorité à la CTM sont de nouveau en campagne avec Alfred Marie-Jeanne.

>>>Les 14 listes et les 896 candidats sont sur notre plateforme dédiée aux élections territoriales<<<

Mais c'est Serge Letchimy qui a encore une fois effectué le plus gros recrutement chez les édiles. Ainsi, Bruno Nestor Azérot, maire de Sainte-Marie et Nicaise Monrose, maire de Sainte-Luce, figurent comme tête de section aux côtés du député de Fort-de-France et de la députée du centre Atlantique, Josette Manin.

Aux autres rangs et souvent en positions éligibles, on peut citer Didier Laguerre (Fort-de-France), David Zobda (Lamentin), Marie-Thérèse Casimirius (Basse-Pointe), Jenny Dulys-Petit (Morne-Rouge), Jean-Claude Ecanvil (Carbet), Félix Ismain (Bellefontaine), Arnaud René-Corail (Trois-Ilets), Lucien Saliber (Morne-Vert), Jean-Louis Marie-Louise (Grand'Rivière) et Maurice Bonté (Ajoupa-Bouillon).

À noter que 7 élus du groupe d'opposition ont fait le choix de repartir en campagne avec Serge Letchimy.

Les nouveaux maires

Jean-Philippe Nilor capitalise quant à lui sur les maires qu'il a soutenu en 2020. Le député du Sud a choisi de confier la section Nord à Marcelin Nadeau, maire du Prêcheur et la section Centre à Samuel Tavernier, fraîchement élu maire du François.

Aurélie Nella (Ducos), Hugues Toussay (Diamant), Georges Cléon (Vauclin) et Jean-François Beaunol (Rivière-Pilote) sont présents sur la liste. Ils ont pour point commun d'avoir été élus pour la première fois en 2020 à la tête de leur commune. Manuel Kecklard Mondésir, députée du Nord, a choisi de faire campagne sur la liste de son homologue du Sud.

Jean-Philippe Nilor n'est pas parti les mains vides de la majorité en place. Douze conseillers territoriaux élus en 2015, dont lui, figurent sur sa liste. Il dispose aussi d'une conseillère exécutive sortante, en la personne d'Aurélie Nella.

Catherine Conconne a elle aussi choisi de placer des maires en bonne position sur sa liste. Si la sénatrice n'a pas pu ratisser aussi large, la section du Nord est menée par Christian Rapha, le maire de Saint-Pierre tandis que celui du Saint-Esprit, Fred Michel Tirault dirige les troupes au Sud. La parlementaire a choisi une conseillère territoriale, Marie-France Tinot pour la représenter dans la circonscription du Centre.

Lucie Lebrave et Kora Bernabé qui siégeaient avec Catherine Conconne sur les bancs de l'opposition territoriale ont été séduites par la sénatrice au point de figurer sur sa liste.

À droite aussi

Yan Monplaisir, maire de Saint-Joseph, a lui décidé de placer des figures qui ont marqué la mandature écoulée. Fred Lordinot qui occupait les bancs de l'opposition en plus d'être quatrième vice-président de l'Assemblée est tête de section dans le Nord. Sylvia Saïthsoothane, conseillère exécutive, est en première position sur la section Sud et Karine Mousseau, conseillère territoriale et présidente du CMT, est tête de section au Centre.

Marinette Torpille, membre du conseil exécutive, figure également en bonne place sur la section nord.

Ralph Monplaisir, maire de Case-Pilote, a quant à lui décidé de mener sa propre liste. Il est l'unique élu de premier plan de son rassemblement.

Plus à gauche, il faut aussi citer Daniel Robin, conseiller territorial d'opposition qui s'est rangé aux côtés de Béatrice Bellay pour qui il anime la section de Fort-de-France.

Un choix payant ?

Si depuis 2010, les logiques de parti se sont petit à petit effondrées face à un scrutin trop large pour les épaules d'appareils politiques trop étroits, le recrutement d'élus de premier plan n'a pas toujours été payant.

En 2015, Serge Letchimy s'était présenté aux élections territoriales avec 9 maires sur sa liste. Pourtant, la dynamique qui avait poussé ces élus vers la victoire aux municipales de 2014 n'avait pas suffit pour vaincre l'alliance entre Alfred Marie-Jeanne et Yan Monplaisir.

Néanmoins l'incertitude qui entoure le scrutin à venir ne permet pas de prendre ce scénario pour acquis. La campagne s'achevant ce vendredi soir à minuit, la vérité de cette élection émergera des urnes dimanche soir.

Tags