Une convention pour collecter et traiter 1000 épaves de VHU en 6 mois

Par 07/04/2016 - 12:52 • Mis à jour le 07/04/2016 - 12:52

Collecter et traiter 1000 épaves de voitures en 6 mois, c'est l'objectif principal de la convention signée hier mercredi 6 avril 2016 entre L'Etat, l'association des maires de Martinique et l'association Entreprise Environnement. La ministre des outre- mer George Pau Langevin qui est actuellement de passage en Martinique est également signataire de cette convention; une démarche qui s'inscrit dans la lutte contre la prolifération du zika.

    Une convention pour collecter et traiter 1000 épaves de VHU en 6 mois
A travers cette action forte la ministre des outre-mer George Pau Langevin veut mutualiser les efforts dans la lutte contre la prolifération du virus zika et renforcer l'action sur le terrain de l'association des maires de l'ARS, de l'ADEME et de l'association Entreprise Environnement.

Cette opération coup de poing vise a géolocaliser les VHU pour mieux identifier les sites à risques. L'objectif est d'accompagner pendant 3 ans les communes dans leur volonté de sensibilisation les particuliers au véritable fléau que représentent les VHU, notamment pour l'environnement.

L'association Entreprise Environnement sera un levier important dans la gestion administrative des enlèvements de ces véhicules et il est important que les communes fassent un état des lieux réel afin d'évaluer la situation. Selon l'ADEME ce sont près de 100 000 euros qui seront injectés dans l'accompagnement des municipalités pour l'enlèvement des VHU. Il y a urgence, l'épidémie de zika a dépassé la barre des 15 000 cas avec plus de 1000 cas supplémentaires depuis la semaine dernière.

Stéphane Abramovici Président de l'association Entreprise Environnement sort satisfait de cette rencontre et est ravi de cette signature. Ils pourront déormais concrètement utiliser toutes les informations récoltées et consignées par la population sur la plateforme arété sa. "On est en train de faire le décompte , il y a environ 4000 VHU géolocalisées pour la plateforme, on va commencer par en enlever 1000, le but c'est de trouver des fonds après pour pouvoir continuer les opérations", a t-il expliqué.

De son côté Maurice Bonté Président de l'association des maires est satisfait de ce premier pas mais pour lui il y a encore de travail à fournir de la part de l'Etat même si ce coup de pouce aux maires reste le bienvenu."Ce sera une petite goutte d'eau dans le vase mais ça risque de servir. On essayera d'enlever les VHU les plus mal situées en premier... On verra dans les 3 ans ...", a t-il indiqué.

Audrey Ollon et Peggy Saint-Ville