55 000 abonnés sont sans électricité

Par • Mis à jour le 29/09/2016 - 13:37

Selon EDF Martinque, ce jeudi matin (29 septembre 2016), 55 000 abonnés étaient privés d'électricité. Des chutes d'arbres notamment sur les lignes de 20 000 volts, des chutes de poteaux électriques ou des câbles arrachés par le vent ont mis à mal le réseau. 200 agents sont déjà sur le terrain pour reconnecter les foyers martiniquais. Des reconnaissance en hélicoptères auront lieu dans la matinée pour évaluer l'état du réseau.

    55 000 abonnés sont sans électricité
Selon EDF Martinque, ce jeudi matin (29 septembre 2016), 55 000 abonnés étaient privés d'électricité. Des chutes d'arbres notamment sur les lignes de 20 000 volts, des chutes de poteaux électriques ou des câbles arrachés par le vent ont mis à mal le réseau. 200 agents sont déjà sur le terrain pour reconnecter les foyers martiniquais. Des reconnaissances en hélicoptères auront lieu dans la matinée pour évaluer l'état du réseau.

"Nous avons pu réalimenter dans la nuit 7000 des 63 000 clients privés d'électricité. Nous sommes à 55 000 clients coupés ce qui représente à peu près 30% de nos clients. Le premier bilan nous permet de voir que nos outils de production sont préservés. Nos grandes lignes de 62 000 volts n'ont pas été touchées. Par contre nous avons des dégâts sur nos lignes de distribution moyenne tension et basse tension", a indiqué Jean-François Fink, chargé de communication de EDF Martinique.

Des renforts de Guadeloupe et de Guyane devraient arriver en Martinique aujourd'hui jeudi.


"EDF rappelle qu’il ne faut en aucune manière s’approcher d’un câble électrique tombé à terre, en raison des risques d’électrocution. Contact dépannage EDF : 0810 333 972. Retrouvez toutes les informations en temps réel sur notre page Facebook EDFenMartinique et notre compte Twitter @EDFenMartinique Pour signaler une anomalie d’alimentation électrique, le fil Tweeter Flora (@Flora_Edf) est également à la disposition des clients avec une réponse en temps réel par notre service clients et ne pas saturer ainsi les lignes téléphoniques".