Au Prêcheur, on attend Isaac et des lahars

Par • Mis à jour le 13/09/2018 - 06:55

De toutes les communes de la Martinique, le Prêcheur est l'une des plus sensibles aux aléas naturels. Les lahars qui dévalent la rivière depuis le mois de janvier pourrait reprendre de la vigueur au passage des fortes pluies d'Isaac.

    Au Prêcheur, on attend Isaac et des lahars

À 6 heures ce jeudi matin, Isaac se trouvait à 170 kilomètres des côtes de la Martinique. Les dernières prévisions faisaient passer le centre de la perturbation entre la Dominique et le sud de la Guadeloupe. Une trajectoire qui mettait la Martinique à l'abri des vents les plus forts de la tempête qui a perdu en intensité ses dernières heures.

En revanche notre île sera concernée à partir du milieu de la matinée par d'importants cumuls de pluie. Au Prêcheur, cette perspective n'enchante guère. Depuis plusieurs mois, des lahars dévalent régulièrement la rivière, obstruant le lit du cours d'eau avec du sable et des roches volcaniques. Un encombrement de la rivière qui pourrait provoquer à termes des inondations.

À l'approche d'Isaac, la tension est donc palpable dans la commune du nord.

Grégory Pastour, habitant du Prêcheur, décrit l'atmosphère dans la commune :

Pour limiter les effets du phénomène, la CTM a pris la décision hier de faire curer le lit de la rivière de façon préventive.