Brume de sable : la procédure d'alerte est mise en place pour 48 heures

Par • Mis à jour le 02/02/2020 - 11:09

La brume de sable persiste et s'installe dans le ciel de Martinique. Une procédure d'alerte a été enclenchée ce dimanche et elle devrait rester en vigueur jusqu'à lundi.

    Brume de sable : la procédure d'alerte est mise en place pour 48 heures

L'indice Atmo est de 8 ce dimanche (2 février 2020). L'atmosphère est lourdement chargée de brume de sable. Madininair a donc instauré une procédure d'alerte.

L'association chargée de surveiller la qualité de l'air explique sa décision : La brume de sable d'origine Saharienne continue d'intéresser notre territoire. Les concentrations en particules fines dans l'air devraient être supérieures au premier seuil sanitaire de 50µg/m3. Face à la persistance du phénomène depuis plus de trois jours, Madininair active la procédure d'alerte sur persistance pour le 02 et le 03 Février 2020.

À en croire Madininair, le journée de lundi sera donc elle aussi marquée par un fort épisode de pollution atmosphérique.

Il s'agit de la première procédure d'alerte pour brume de sable depuis le début de l'année.

Les recommandations en cas de procédure d'alerte :

Déplacements

limiter l’usage des véhicules automobiles individuels ; pratiquer si possible le covoiturage ou emprunter les réseaux de transport en commun ; privilégier, pour les trajets courts, les modes de déplacements doux (marche à pied, vélo, etc.) ; différer si possible les déplacements internes aux agglomérations ; réduction des déplacements automobiles non indispensables des entreprises et des administrations, adapter les horaires de travail, privilégier le télétravail.

Travaux

limiter tous travaux nécessitant l’emploi de solvants organiques ou de matières à base de solvants ; limiter les travaux d’entretien ou de nettoyage (tonte, peinture, rénovation, etc.) ;

Autres

éviter les barbecues (ou boucans) et reporter l’allumage des fours à charbon ; maîtriser la température à l’intérieur des bâtiments : limiter la climatisation ;

Pour le secteur Industriel

s’assurer du bon fonctionnement des dispositifs de dépoussiérage. reporter certaines opérations émettrices de composants organiques volatils (COV) : travaux de maintenance, dégazage d'une installation, chargement ou déchargement de produits émettant des COV en l'absence de dispositif de récupération des vapeurs, etc. ; reporter certaines opérations émettrices des particules ou d’oxydes d’azote ; réduire l’utilisation de groupes électrogènes ;

Pour le secteur agricole

recourir à des procédés d’épandage faiblement émetteurs d’ammoniac ; recourir à des enfouissements rapides des effluents. 

Pour rappel : les brûlages de déchets verts sont interdits (Art. 84 de l’Arrêté préfectoral N° 09-03575 du 29 septembre 2009 portant abrogation de certaines dispositions du Règlement Départemental Sanitaire ; Circulaire du 18 novembre 2011 relative à l’interdiction du brûlage à l’air libre des déchets verts)

Tags

Ajouter un commentaire

Restricted HTML

  • Allowed HTML tags: <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Lines and paragraphs break automatically.
  • Web page addresses and email addresses turn into links automatically.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.