Lahars de 2018: le Prêcheur reconnu en état de catastrophe naturelle

Par 29/07/2020 - 16:54
01/01/2020 - 00:00

La commune du Prêcheur a été reconnue en état de catastrophe naturelle après les coulées de boue survenues le 6 janvier et le 7 mars 2018. L'arrêté interministériel a été pris le 6 juillet dernier et publié aujourd'hui (mercredi 29 juillet 2020) au Journal Officiel.

    Lahars de 2018: le Prêcheur reconnu en état de catastrophe naturelle

Plus de deux ans après , la commune du Prêcheur a été reconnue en état de catastrophe naturelle pour les phénomènes de coulées de boue survenus les 6 janvier au 7 mars 2018.

Une reconnaissance qui permettra aux  personnes sinistrées titulaires d'une assurance multirisques, de bénéficier de la garantie catastrophe naturelle.

Les assurés n'ayant souscrit que la garantie minimum obligatoire dite de
responsabilité civile, ne peuvent bénéficier de la garantie «catastrophe naturelle». 

Les automobilistes et tous véhicules à moteur bénéficient de cette assurance, s'ils sont assurés en incendie ou en dommage.


Les assurés disposent d'un délai maximum de 10 jours à compter de la date de
publication de l'arrêté, soit jusqu'au10 août 2020 pour déclarer à leur compagnie
d'assurance leurs dommages matériels directs (dégâts occasionnés sur les bâtiments,
les marchandises, les matériels, le mobilier ou les récoltes engrangées).
Ce délai est porté à 30 jours pour les déclarations de perte d'exploitation consécutives
à l'événement pour les professionnels titulaires d'une garantie ou police couvrant les
pertes d'exploitation ou de bénéfice.


 

Tags

Ajouter un commentaire

Restricted HTML

  • Allowed HTML tags: <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Lines and paragraphs break automatically.
  • Web page addresses and email addresses turn into links automatically.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.