Les Pilotins du sud en ont marre des inondations

Par • Mis à jour le 05/11/2019 - 07:32

Victimes d'inondations en série, les habitants et les commerçants du bourg doivent manifester ce mardi matin pour signifier leur ras-le-bol.

    Les Pilotins du sud en ont marre des inondations

Jeudi et dimanche, l'eau est montée dans le bourg de Rivière-Pilote. La grande rivière est sortie de son lit et a envahi le marché, les rues et les commerces du bourg. Deux fois en moins de 4 jours.

À la fin du mois d'août, Dorian, qui n'était alors qu'une tempête tropicale, avait provoqué d'importantes inondations. Une partie de la RN8 qui dessert le centre-ville de la commune avait été emportée.

Depuis le 6 novembre 2015, la commune n'a pas vraiment été épargnée par les intempéries. Dès que la pluie s'intensifie, les regards se tournent vers le bourg pilotin.

Des inondations à répétition qui exaspère les habitants et les commerçants pilotins. Ils doivent en principe se mobiliser ce mardi matin pour signifier leur ras-le-bol. Ils demandent aux autorités compétentes de procéder à la mise hors d'eau du bourg. Des autorités qui depuis de longues années se renvoient la balle. Depuis le 1er janvier 2018, la compétence de Gestion des milieux aquatiques et prévention des inondations, dite compétence GEMAPI, échoit aux communauté d'agglomération. Dans le cas de Rivière-Pilote, il s'agirait donc de l'Espace Sud.

Toutefois, c'est l'Etat qui a en charge l'entretien des cours d'eau de Martinique qui font partie du domaine public fluvial.

C'est dans ce contexte que Jean-Marc Pulvar a reçu Grégory Lefêvre, chef du service aménagement de la DEAL :

 

Ajouter un commentaire

Restricted HTML

  • Allowed HTML tags: <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Lines and paragraphs break automatically.
  • Web page addresses and email addresses turn into links automatically.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.