Les échouages de sargasses pourraient s'intensifier au cours des 15 prochains jours

Par • Mis à jour le 05/02/2020 - 11:27

Les échouages de sargasses sont pour le moment sporadiques en Martinique. La situation pourrait changer dans les semaines à venir.

    Les échouages de sargasses pourraient s'intensifier au cours des 15 prochains jours

Le bulletin de prévision des échouages des sargasses publié par la DEAL Martinique est plutôt rassurant. Aucun échouage n'est prévu dans les jours à venir. 

"Des nappes de sargasses sont détectées au nord est de la Martinique, à moins de 100 km. Les courants éloignent ces radeaux vers le sud­est. Ces radeaux ne devraient pas entrainer d'échouages. Toutefois, des petites nappes non détectées par les satellites pourraient atteindre les côtes", précise le bulletin du 3 février 2020.

Pourtant la situation pourrait se dégrader dans les semaines à venir. 

"Le radeaux observés en zone atlantique depuis plusieurs semaines se rapprochent des îles. Une partie de ces nappes devrait atteindre les côtes. Une autre partie de ces nappes devrait remonter vers le nord, dans l'atlantique. Les courants sont favorables au transport des sargasses vers les îles et des détections sont faites en zone caraïbe, indiquant déjà le passage de radeaux dans les canaux. Les échouages réguliers de petites quantités au cours des semaines précédentes indique la présence de sargasses très proches des îles,  mais  non  détectées  par  les  satellites.  Les   échouages  pourraient   s'intensifier  au  cours  des  deux prochaines semaines", indiquent les prévisionnistes.

Les bancs de sargasses observés à proximité du Diamant ne sont donc pas des éléments isolés.

À une échéance plus longue, les prévisions manquent de précision même si d'importantes nappes de sargasses ont été observées.

"Deux zones importantes  de  concentration de sargasses sont observées en zone atlantique. Une est localisée dans le secteur nord­ouest de l'archipel des Petites Antilles, l'autre est visible vers 53°O ­ 12°N. Cette seconde masse a tendance à se déplacer vers l'ouest avec les courants principaux. Toutefois, des processus complexes (tourbillons, courants inverses) ralentissent la progression de ces nappes. Une partie des radeaux situés dans la zone nord­est des Antilles devraient traverser l'archipel et entraîner des phases d'échouages plus marqués", peut on lire dans le bulletin de la DEAL Martinique.

En images



Tags

Ajouter un commentaire

Restricted HTML

  • Allowed HTML tags: <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Lines and paragraphs break automatically.
  • Web page addresses and email addresses turn into links automatically.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.