Montagne Pelée : toujours sous vigilance jaune, mais aucun signe alarmant

Par 04/02/2021 - 20:34 • Mis à jour le 04/02/2021 - 19:58

Depuis le déclenchement du niveau d’alerte jaune pour la Montagne Pelée en décembre dernier, le volcan est sous haute surveillance par les spécialistes. Mais il ne présente aucun signe d’éruption à venir, comme l'a confirmé le comité de suivi du volcan qui s’est réuni à l’observatoire volcanologique et sismologique de Martinique (OVSM) aujourd'hui mercredi 3 février.

    Montagne Pelée : toujours sous vigilance jaune, mais aucun signe alarmant
L'Observatoire Volcanologique et Sismologique de Martinique (OVSM) ©RCI Martinique

Aujourd'hui mercredi 3 février, pour la première fois depuis cette conférence de presse très médiatisée du 4 décembre dernier, le comité de suivi de la Montagne Pelée s’est réuni à l’observatoire volcanologique et sismologique de Martinique (OVSM). Sous la présidence du préfet Stanislas Cazelles, les élus locaux, les parlementaires, les associations de protection civile et les services de l’État ont reçu un état de situation, au vu des séismes enregistrés ces dernières semaines.  

Rien d'alarmant n'est observé

Pour l’heure, rien d’alarmant n'est constaté. Pour s'en assurer, les volcanologues surveillent attentivement de nombreux signes du volcan, comme l'explique Fabrice Fontaine, le directeur de l’OVSM :

Nous vérifions si l'on note des variations topographiques de la surface du volcan, s'il y a une accélération ou une augmentation de l'intensité des séismes, et où se trouve la source de cette sismicité

Le volcan est scruté de toutes parts avec des moyens techniques et humains supplémentaires : stations de captages sismiques au Prêcheur et sur au sommet du volcan, survols par des drones, ou encore équipes de spécialistes renforcées. Rien n'est laissé au hasard. C'est ce qu'indique le directeur de l’OVSM :

C'est un niveau de vigilance lors duquel nous faisons plus de mesures sur le terrain, par plusieurs capteurs et dispositifs. Un nombre important de personnes est également impliqué en Martinique, à Paris, et en Indonésie

Les Petites Antilles : un archipel sans interconnexions volcaniques

L’archipel des Petites Antilles est situé sur deux plaques tectoniques : la plaque Caraïbe qui se situe à l’est, et la plaque Amérique à l’ouest. Les volcans qui composent presque toutes les Îles-du-Vent ont été édifiés par le plongement de la plaque américaine sous la plaque caraïbe, car cette dernière est moins dense.

Or certains volcans de l'arc sont en activité, comme à Grenade et à Saint-Vincent, ou sont sous surveillance, tels que la Soufrière en Guadeloupe, et à Montserrat, ainsi que la Montagne Pelée aujourd’hui. Mais au-delà de cette subduction des plaques tectoniques, le lien entre ces édifices volcaniques n'est pas établi, comme l'affirme le directeur de l’OVSM :

Pour le moment, ce que l'on voit c'est qu'il n'y a pas de connexion entre les différents réservoirs magmatiques qui sont sous chacune de ces îles

Tags