Brume de sable : l'épisode le plus intense des 20 dernières années

Par 24/06/2020 - 08:31
01/01/2020 - 00:00

L'épisode de brume de sable que connaît la Caraïbe depuis dimanche (21 juin 2020) est le plus intense jamais mesuré en Martinique. Le niveau de densité de sable dans l'air était trois fois plus élevé que le seuil d'alerte.

    Brume de sable : l'épisode le plus intense des 20 dernières années

L'épisode de brume de sable qui concerne la Martinique depuis dimanche semble s'atténuer ces dernières heures. L'arrivée prochaine d'une onde tropicale devrait apporter un peu d'humidité dans l'air jeudi et vendredi avant le retour de l'air sec et du sable ce samedi. Les prévisionnistes estiment néanmoins que cet épisode devrait être moins intense que le précédent.

Concernant le nuage de brume de sable qui a concerné notre île et le reste de la Caraïbe ces derniers jours, il s'est avéré d'être d'une intensité historique.

Depuis la création de Madininair, il y a 21 ans et les mesures de la qualité de l'air, c'est la première fois que la densité de particules fines dans l'air atteint ces niveaux.

Les mesures de concentration journalière ont atteint des records (274 Microgrammes/m3) au plus fort de l'épisode lundi. Des chiffres qui dépassent largement les mesures enregistrées lors des épisodes de septembre 2018 (189) et mai 2007 (180) qui faisaient office de records.

Le niveau de densité atteint au pic du passage de la brume est supérieur de plus de 3 fois le seuil d'alerte (80 microgrammes/m3).

Un nuage inquiétant

Outre la baisse de la visibilité, la chaleur et la sensation de sécheresse, c'est la composition de la brume de sable qui soulève des inquiétudes au sein de la population.

Il faut dire que ces effets sur nos yeux et nos voies respiratoires sont particulièrement désagréables. Des effets qui peuvent également être dangereux pour les personnes vulnérables et désormais pour le reste de la population au regard de la densité de particules fines dans l'air.

Pour l'heure aucune étude d'envergure n'a permis de mettre en évidence les liens entre les brumes de sable venues du Sahara et une surmortalité. Il y a pourtant urgence à approfondir les recherches compte tenu de l'augmentation de la fréquence et de l'intensité des épisodes.

D'autant plus que ces brumes sont composées de minéraux comme le Quartz, du fer, du magnésium mais aussi du phosphore. Du sulfate, du nitrate, de l'ammonium, du carbone et des métaux ont également été observés dans ces nuages ainsi qu'une cinquantaine d'éléments dont des faibles traces d'arsenic et de matières fécales.

Tags

Ajouter un commentaire

Restricted HTML

  • Allowed HTML tags: <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Lines and paragraphs break automatically.
  • Web page addresses and email addresses turn into links automatically.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.