Covid-19 : "Notre objectif c'est de ne pas avoir recours au confinement", Stanislas Cazelles

Par 20/08/2020 - 11:26
01/01/2020 - 00:00

L'augmentation du nombre de cas de covid-19 en Martinique ces dernières semaines a poussé Stanislas Cazelles à remettre en place sa rencontre hebdomadaire avec les maires de l'île. Il s'agit d'impulser une action commune pour maîtriser la situation sanitaire et ses conséquences.

    Covid-19 : "Notre objectif c'est de ne pas avoir recours au confinement", Stanislas Cazelles

Lors du point covid du 17 août 2020, la Martinique comptait 464 cas positifs confirmés d'infection au coronavirus dont 104 sur seulement une semaine.

Le virus a recommencé à circuler sur le territoire martiniquais depuis le milieu des grandes vacances et à cause de la multiplication des voyages et des événements festifs. Si pour l'instant, la population concernée est jeune et peu encline à subir une forme grave de la maladie, les autorités sont particulièrement vigilantes. Il s'agit d'éviter la multiplication des cas graves et l'engorgement des services hospitaliers.

C'est pour cette raison que le préfet de Martinique, Stanislas Cazelles a remis en place le comité de pilotage covid-19. Ce comité rassemble les représentants de l'Etat et les maires. La première réunion après plusieurs semaines d'interruption a lieu ce jeudi après-midi (20 août 2020).

"La situation sanitaire s'aggrave. On le dit depuis une quinzaine de jours. Il faut que l'on travaille tous ensemble. On est une communauté solidaire face à ce virus", a assuré le préfet ce jeudi matin sur RCI.

L'instance s'est réunie une vingtaine de fois au pic de la crise. Trois points sont à l'ordre du jour de ce copil de reprise. "Le bilan de l'épidémie, les événements festifs et la rentrée scolaire", a listé Stanislas Cazelles.

Sur le point des soirées et autres fêtes, le préfet a indiqué que trois établissements étaient dans le collimateur des services de l'Etat. L'un d'entre eux situé dans le sud fait même l'objet d'une procédure préalable à la fermeture administrative. Deux autres pourraient être punis de fortes amendes pour ne pas avoir fait respecter les protocoles de protection sanitaire dans ces établissements.

Le préfet a par ailleurs indiqué qu'il y aurait bien des sanctions pour le non-port du masque "là où il est clairement affiché qu'il faut le porter".

"Le confinement général qui est le plus massif mais aussi le plus rustique, notre objectif c'est de ne pas l'utiliser. On ne va pas vers un reconfinement général parce qu'on a pas d'explosion hospitalière. Si l'hôpital était en très grande difficulté, on pourrait aller vers un reconfinement ciblé", a précisé le représentant de l'Etat.

Concernant la croisière qui pourrait reprendre d'ici trois mois, le préfet s'est voulu très prudent. "On est loin de la reprise. On ne pourra rien faire sans une transparence complète sur les protocoles. Il faut aussi qu'on regarde comment ça fonctionne ailleurs comme en Méditerranée, où ça reprend en ce moment. Pour l'instant, il n'y a pas de demande de reprise par les armateurs de croisières en Martinique", a commenté Stanislas Cazelles.

Stanislas Cazelles était l'invité de Florin Hossu :

 

Tags

Ajouter un commentaire

Restricted HTML

  • Allowed HTML tags: <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Lines and paragraphs break automatically.
  • Web page addresses and email addresses turn into links automatically.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.