De nouvelles restrictions pour les voyageurs entre Paris et Fort de France

Par 01/02/2021 - 07:42
01/01/2020 - 00:00

Les voyages entre l'hexagone et les Antilles sont désormais soumis à plusieurs restrictions. Le test PCR est obligatoire au départ de Paris et devrait le devenir aussi de Fort de France ou de Pointe à Pitre à la mi-février. Le motif impérieux est de rigueur désormais dans les deux sens.

    De nouvelles restrictions pour les voyageurs entre Paris et Fort de France

De nouvelles mesures anti-COVID seront donc appliquées aux voyageurs entre Paris et les Antilles à partir de début février 2021. Pour venir en Martinique ou en Guadeloupe, il faut un test PCR négatif de moins de 72h, un motif impérieux, une raison de santé, professionnelle ou familiale, et quand on arrive, une septaine obligatoire. Jusqu’ici, dans l’autre sens, il n’y avait pas de contrainte.

Pour se rendre dans l’Hexagone, il faut désormais un motif impérieux. La disposition est en vigueur officiellement depuis hier même si elle ne sera véritablement appliquée qu’à partir de demain.

Test PCR au départ des Antilles ?

Reste la question des tests PCR négatifs obligatoire au départ de Fort de France et Pointe à Pitre. Une disposition annoncée la semaine dernière par le Ministre des Outre-mer, Sébastien LECORNU sur RCI mais qui est encore bien floue. Si cette mesure entre en vigueur, elle pourrait créer des embouteillages dans les laboratoires. Depuis quelques jours, le nombre de tests réalisés ne cesse d'augmenter, jusqu'à 500 par jour par exemple rien que sur le laboratoire Biosanté de Clairière, à Fort-de-France. « C'est surtout dû au fait que les gens qui partent en métropole pensent que le test est nécessaire, alors qu'on leur dit non, et c'est vrai que depuis une semaine on a une augmentation importante des tests » explique Yves Nabeti, pharmacien biologiste à Biosanté.

La mise en place de cette mesure vise également à protéger l'hexagone du variant brésilien : s'il est absent pour l'instant des Antilles, il circule actuellement en Guyane, et les autorités craignent qu'il arrive en Martinique et en Guadeloupe. Des variants qui pour le moment ne peuvent pas être détectés par nos laboratoires.

Réécoutez le reportage d'Adeline Courson diffusé ce lundi 1er février dans le RCI Matin à 7h. 

Tags