Deux maires et deux députés demandent au préfet d'avancer l'assouplissement du confinement

Par 02/12/2020 - 14:12
01/01/2020 - 00:00

Dans un courrier, les maires de Fort-de-France et du Lamentin, les députés de Fort-de-France et du Centre demandent au préfet d'assouplir au plus vite les règles du confinement.

    Deux maires et deux députés demandent au préfet d'avancer l'assouplissement du confinement

Josette Manin, Didier Laguerre, Serge Letchimy et David Zobda sont tous les quatre signataires d'un courrier adressé à Stanislas Cazelles, préfet de Martinique.

Dans cette missive datée du 2 décembre 2020, les élus affichent leur étonnement. "Nous ne comprenons pas que le directeur de l'ARS dans son point de situation hebdomadaire conclue à un maintien de la Martinique à un niveau de "vulnérabilité élevée". Lors du comité de pilotage de ce jeudi, il devra aux Elu.e.s des explications rationnelles", écrivent-ils.

Pour les quatre signataires "force est de constater que les chiffres de la circulation du virus sont en baisse continue".

Les deux maires et les deux députés assurent qu'au regard de la situation ils ne comprendraient pas que "le gouvernement n'assouplisse pas les restrictions en Martinique dès les tous prochains jours, soit avant le 8 décembre 2020".

Ce courrier propose au préfet de maintenir le protocole actuel dans les établissements scolaires, de maintenir les règles concernant les rassemblements, d'interdire la vente d'alcool à emporter, la consommation d'alcool sur la voie publique de 21 heures à 6 heures et toute activité dansante (sauf pratique sportive en club).

"Nous souhaitons parallèlement rouvrir les salles de culture dès le 8 décembre", écrivent les élus. Ils invitent par ailleurs le préfet à améliorer la stratégie du "dépister-tracer-isoler" pour éviter une troisième vague en Martinique.

Tags