Encore quelques jours pour sensibiliser à l'endométriose

Par 11/03/2022 - 13:15 • Mis à jour le 11/03/2022 - 12:11

La semaine européenne de prévention et d’information sur l’endométriose se poursuit jusqu’au dimanche 13 mars.

    Encore quelques jours pour sensibiliser à l'endométriose
© istock/Moyo Studio

L’association EndoFrance Martinique organise deux évènements en distanciel ce vendredi 11 et samedi 12 mars, afin de mieux informer sur cette maladie gynécologique chronique.

Endométriose, vers une prise de conscience

Si l'on peut se féliciter d'un certain nombre de progrès médicaux, notamment en termes de dépistage, l'endométriose n'a pas encore de traitement. Les stratégies des soignants consistent donc à tenter de ralentir la progression de la maladie, ou à stopper les règles et effectuer des interventions chirurgicales pour réduire la douleur chez les patientes.

Mais pour Isabelle, membre d’EndoFrance Martinique, même si l'endométriose reste assez peu connue du grand public, une prise de conscience croissante peut être observée ces dernières années.

Le président Emmanuel Macron a déclaré l'endométriose cause nationale. Par ailleurs, une demande d'inscription à la liste des maladies donnant accès à un meilleur remboursement des soins a été faite à l'Assemblée nationale.

Au niveau local aussi, le CHU s'attaque frontalement à cette question sous l'égide du Dr Mehdi Jean-Laurent, chef du service de chirurgie gynécologique et mammaire de la Maison de la Femme de la Mère et de l’Enfant. Sans compter les gynécologues eux-mêmes qui s’intéressent davantage à la question.

Les rendez-vous en visioconférence

Deux temps forts vont conclure cette semaine de prévention et d'information :

  1. Vendredi 11 mars à 19 heures 30, une soirée médicale sur le thème "Endométriose, actualités médicales" avec l'Union Régionale des Médecins libéraux (UMRL) pour évoquer l'actualité de la maladie en Martinique et répondre aux questions du public.
     
  2. Samedi 12 mars de 9 heures à 11 heures, des ateliers interactifs sur le thème de la gestion de la douleur avec notamment le concours d'une naturopathe/sophrologue, d'un coach éducateur sportif, et d'une kiné/ostéopathe/micro-nutritionniste.

Des évènements 100% en ligne, en partenariat avec l'Innerwheel Club, l'une des plus importantes ONG féminines depuis sa création en 1924.

Pour celles et ceux qui souhaitent s'inscrire, adressez-vous à : martinique@endofrance.org.

Le cas des Antilles

L'endométriose touche en moyenne 1 femme sur 10 dans l’hexagone. Un chiffre qui pourrait cependant être plus élevé en Martinique et en Guadeloupe comme l'ensemble des praticiens, locaux comme hexagonaux, ne cesse de le clamer depuis des années.

Or pour une meilleure reconnaissance de cette pathologie, il faut des données chiffrées sur nos territoires explique Isabelle au micro de Cédric Catan :

Tags