L'ARS rajoute des capteurs pour mesurer l'impact des sargasses

Par • Mis à jour le 30/04/2018 - 11:15

L'Agence Régionale de Santé a annoncé ce week-end le renforcement de son réseau de surveillance des émanations d'hydrogène sulfuré. 7 capteurs mobiles ont été rajoutés au réseau déjà en place.

    L'ARS rajoute des capteurs pour mesurer l'impact des sargasses

Les algues sargasses étouffent les habitants du littoral martiniquais. Samedi, des responsables de l'ARS se sont même rendus au quartier Frégate Est-2 au François pour prendre de nouvelles mesures. En effet, le réseau de capteurs mis en place dans le secteur a enregistré des émanations d'hydrogène sulfuré supérieures à 5 ppm sur 24 heures. Un niveau qui correspond au seuil maximum tolérable pour la santé selon l'échelle définie par l'ARS.

Face à l'ampleur du phénomène, l'Agence Régionale de Santé de Martinique a décidé d'augmenter le nombre de points de mesure. En plus des 14 capteurs fixes disposés sur la côte Atlantique, 7 capteurs mobiles seront disposés en fonction des besoins. C'est notamment le cas à Frégate Est où une surveillance permanente a été mise en place.

"La mobilisation des professionnels de santé a été effective depuis le début du mois de mois de mars et s’est renforcée depuis cette semaine. Les médecins généralistes exerçant leur activité dans les communes les plus impactées sont très régulièrement interrogés par l’ARS sur leurs patients vus en consultation pour des syndromes éventuellement associés aux algues sargasses", indique l'ARS dans un communiqué de presse.

L'agence régionale de santé recommande par ailleurs de consulter son médecin ou contacter le centre 15 en cas de gêne respiratoire ou cardiaque et de se tenir éloigné des algues en décomposition pour les personnes sensibles.