La Clinique Saint-Paul épaule le CHUM face au covid-19

Par Karl Lorand et Fanny Marsot 07/04/2021 - 08:52
01/01/2020 - 00:00
Martinique

La clinique privée a ouvert une aile de médecine covid pour soulager le CHU de la Martinique. L'hôpital public fait face à un afflux sans précédent de patients touchés par la maladie.

    La Clinique Saint-Paul épaule le CHUM face au covid-19

Avec près de 120 personnes hospitalisées à cause du covid-19, la pression qui s'exerce sur les services hospitaliers est sans précédent.

Hier la direction du CHUM et l'ARS ont indiqué que la situation sanitaire de la Martinique était très préoccupante. L'hôpital public et les services de secours sont sollicités de toute part. 50% des opérations prévus au CHU ont dû être déprogrammées pour consacrer de la place et du personnel aux patients atteints de covid-19.

Face à cette troisième vague, tous les établissements de santé sont sollicités par l'agence régionale de santé qui orchestre l'organisation des soins. La clinique Saint-Paul a donc pris sa part de responsabilité explique Nabil Mansour, directeur de l'établissement privé.

Comme au cours de la première vague, nous avons ouvert une aile de médecine covid. Les patients nous sont envoyés et confiés par le CHU. Notre aile comporte 12 lits et nous gardons 12 lits pour recevoir les patients urgents hors covid

La direction de la clinique se dit prête à monter en charge en cas de nécessité. Comme la direction du CHU et les autorités sanitaires, Nabil Mansour estime que la situation est critique en Martinique.

La situation est critique. Malheureusement, les dérapages qui ont eu lieu pendant le carnaval et les dérapages qui ont lieu actuellement expliquent aujourd'hui l'incidence de la maladie. Il faut respecter les mesures de prévention et il faut comprendre que notre seul salut, c'est la vaccination. On n'a pas deux choix

Pour faciliter le travail des soignants, la clinique a également ouvert la possibilité pour les chirurgiens du CHUM de déplacer leurs opérations urgentes à Saint-Paul. "Nous on est prêt à mettre tous les moyens de la clinique à disposition de la population. C'est une obligation éthique et morale", a insisté Nabil Mansour.

Tags