La commission Ad Hoc mise sur une stratégie locale

Par 27/04/2020 - 18:15
01/01/2020 - 00:00

La commission Adhoc s'est réunie pour la première fois ce lundi 27 avril pour proposer un plan d'action après le 11 mai. Mise en place par la CTM, elle rassemble 24 élus locaux. L'objectif de cette commission : mettre l'accent sur des mesures locales, adaptées à notre territoire.

    La commission Ad Hoc mise sur une stratégie locale
Le président de la CTM, Alfred Marie-Jeanne, en réunion ce lundi 27 avril. Crédit photo : @CTM_Martinique

 

L’idée a émergé lors de la réunion avec les Maires et les Présidents des établissements public de coopération intercommunale (EPCI) le lundi 20 avril dernier : la nécessité d'une stratégie locale pour gérer la crise sanitaire et le futur dé-confinement. Quels sont les moyens à actionner pour garantir la protection de la population actuellement ?  Quelles sont les étapes pour réussir un dé-confinement progressif à l’échelle de notre territoire ?
C'est pour répondre à cette demande que la collectivité territoriale de Martinique a mis en place une commission Ad Hoc, composée de 24 élus.


Au sein de cette instance, on retrouve les trois présidents des EPCI, les neufs membres du Conseil exécutif et les 5 membres du Bureau de l'Assemblée. Du côté des maires, ils sont 7 représentants: le Président de l'association des Maires, Maurice Bonté, et deux représentants par secteurs : deux pour les communes du sud, deux pour celles du centre, et deux pour celles du nord.


Le port du masque au cœur des discussions

 

Pour cette première réunion de la commission Ad hoc, les discussions se sont principalement concentrées sur le port du masque. Pour le dé-confinement progressif, la priorité viendrait aux personnels travaillant auprès des publics fragiles, aux personnels des services municipaux et des collectivités et les personnels de service en établissement scolaire.

Après l'appel à projet lancé la semaine dernière par le président du conseil exécutif de la CTM Alfred Marie-Jeanne, les élus insistent sur la nécessité d'une stratégie pour une fabrication locale. Cela permettrait notamment de rendre obligatoire le port du masque dans tous les lieux publics. Des messages pédagogiques pourraient également être diffusés pour inciter les gens à respecter cette mesure.

Mais le port du masque n'est pas le seul outil à disposition pour prévenir une reprise de l'épidémie. D'autres stratégies doivent prochainement être abordées pour le dé-confinement progressif, comme la mise en place de tests de dépistages et les mesures de confinement qui en découleraient.


Une stratégie avant tout locale

 

Les élus ont marqué cette première réunion en visio-conférence par la nécessaire stratégie locale pour réussir l'après 11 mai. Dès le lundi 20 avril, lors de la grande concertation des élus, le maire du Marin, Rodolphe Désiré, avait déclaré que « la Martinique doit s'occuper d'elle-même » !
Une phrase qui résume cet élan collectif des élus pour prendre en main la Martinique, et aider les martiniquais à sortir de cette crise. Tous s'accordent sur la mise en place d'actions territoriales, et de dispositifs pour avancer à leur niveau.
Des concertations à l'élan local, qui font écho au projet lancé également par le collectif de professionnel de la santé, le Collectif contre Covid-19, sur cette gestion de crise à l'échelle local. Le collectif qui devrait en outre être évoqué lors des deux prochaines réunions, qui devront se tenir avant le 11 mai.

Tags

Ajouter un commentaire

Restricted HTML

  • Allowed HTML tags: <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Lines and paragraphs break automatically.
  • Web page addresses and email addresses turn into links automatically.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.