Le ministre de la santé annonce la création d'un hôpital militaire en Martinique et des traitements monoclonaux contre le Covid-19

Par 12/08/2021 - 15:35 • Mis à jour le 12/08/2021 - 15:00

Face à la situation sanitaire dramatique en Martinique, le ministre de la santé et des solidarités, Olivier Véran, et le ministre des Outre-Mers, Sébastien Lecornu, se sont rendus au CHU de Martinique cet après-midi (jeudi 12 août).

    Le ministre de la santé annonce la création d'un hôpital militaire en Martinique et des traitements monoclonaux contre le Covid-19
Le ministre de la santé et des solidarités, Olivier Véran, et le ministre des Outre-Mers, Sébastien Lecornu ©RCI Martinique

Le ministre de la santé et des solidarités, Olivier Véran, et le ministre des Outre-Mers, Sébastien Lecornu, sont en déplacement en Guadeloupe et en Martinique. Lors de leur visite au CHU de Martinique cet après-midi, le ministre de la santé s'est ainsi adressé au personnel soignant et a tenu un point presse.

Olivier Véran a ainsi annoncé qu'un hôpital militaire de 20 lits sera installé en Martinique pour désengorger le CHU.

Ministres au CHUM
Le ministre de la santé et des solidarités, Olivier Véran, et le ministre des Outre-Mers, Sébastien Lecornu, en visite au CHU de Martinique ©RCI Martinique

A cette occasion, le ministre de la santé a aussi indiqué qu'un traitement contre le Covid-19 serait mis à disposition en Guadeloupe et en Martinique. Il s'agit de bithérapies d’anticorps monoclonaux. 

Depuis le 15 mars 2021, ce traitement dispose d'une autorisation temporaire d’utilisation de cohorte pour traiter les patients adultes à risque élevé de développer une forme grave du Covid-19. Le 6 août dernier, la haute autorité de la santé a ainsi accordé une autorisation précoce de ce traitement pour les patients immunodéprimés à très haut risque de faire une forme sévère de la Covid-19.

Une utilisation exceptionnelle pour un médicament qui n'a pas encore reçu d'autorisation de mise sur le marché.

Selon l'agence nationale de sécurité des médicaments, ces traitements peuvent être prescrits pour les enfants âgés de 12 ans et plus, à risque élevé de développer une forme grave du covid-19, notamment en raison d’une immunodépression sévère, pour les patients présentant une pathologie chronique, quel que soit leur âge à partir de 12 ans, tels qu’une obésité, une hypertension artérielle compliquée, un diabète ou une insuffisance rénale/respiratoire chronique, ainsi que pour les patients ayant une infection par le VIH non contrôlée ou au stade SIDA.

Tags