Les arbitres de football affichent leur fermeté après une nouvelle agression

Par • Mis à jour le 25/02/2016 - 18:19

C'est la conséquence de l'agression d'un arbitre dimanche dernier (21/02/2016) sur un stade de football au Vauclin. Les arbitres de Martinique n'arbitreront aucun match pour une durée de trois semaines.

    Les arbitres de football affichent leur fermeté après une nouvelle agression

Moins d'une semaine après l'agression d'un arbitre par un joueur sur un stade de football au Vauclin, le corps arbitral martiniquais a décidé de réagir. Durant trois semaines, il faudra compter sans eux. La décision a été prise mercredi soir 24 février 2016 lors d'une réunion au siège de la ligue de football de Martinique.

Ce n'est pas la première fois qu'ils agissent ainsi après l'agression d'un des leurs. Cette fois, la scène d'agression s'est déroulée dimanche matin 20 février 2016 sur le stade du Vauclin. C'était à l'occasion d'un match de jeunes de moins de 17 ans (U 17) opposant le CS Vauclinois au Sainte-Anne Cap 110. Mécontent d'une décision de l'arbitre, un jeune de Sainte-Anne lui a asséné un coup de poing.

La ligue de football a condamné cet acte de violence et a saisi son avocat afin de porter plainte. Au delà de cette réaction de la ligue, les arbitres ont voulu aller plus loin mercredi soir en privant pour les 3 semaines à venir joueurs et publics de football de leur sifflet. Mais ils ne veulent pas en rester là.

Membre du collectif des arbitres de Martinique, Johan Linérol a précisé sur l'antenne de RCI MQ ce jeudi 25 février 2016 qu'il s'agit d'une suspension de l'arbitrage "toutes compétitions confondues" de "3 semaines reconductibles". Selon lui, si leurs doléances ne sont pas satisfaites après avoir rencontré le comité directeur de la ligue, les arbitres pourraient prendre d'autres mesures.

Ils souhaitent voir revu à la hausse le barème des sanctions et acter "une perte de points de l'équipe première".

En attendant, les arbitres ont d'ores et déjà décidé de "ne plus arbitrer, et ce jusqu'à la fin de la saison, les matchs du Sainte Anne Cap 110, de l'US Marinoise et de l'Etoile, quelle que soit la catégorie". Ces deux derniers clubs étant déjà dans leur collimateur depuis la fin de l'année 2015.

Une fermeté clairement affichée d'autant qu'ils ont appris au cours de la réunion à la ligue de football que l'auteur de l'agression du dimanche 21 février était sous le coup d'une suspension qui devait prendre effet dans quelques jours.

Jean-Philippe Ludon @jpludonrci avec Christian Boutrin.