Les mâts de la discorde

Par • Mis à jour le 16/07/2015 - 17:58

Certaines yoles utilisent du matériel qui n’est pas autorisé par la fédération des yoles rondes. Des équipages sont déjà disqualifiés. Selon quelques patrons des embarcations tout le monde triche.

    Les mâts de la discorde
Nouvelle polémique avant même le départ du tour des Yoles. Les matériaux (Minier) qui composent les nouveaux mâts ne sont pas conformes selon la Fédération des yoles rondes. Le bois côte traditionnellement utilisé est en train de disparaitre. L’ONF vient de durcir sa réglementation concernant cette matière première.

L’utilisation de ces nouveaux mâts ne fait pas l’unanimité chez les yoleurs. Les défenseurs du patrimoine et de l’identité de la yole montent au créneau. Le patron du dernier champion de Martinique Aton Mas est l’un d’entre eux : « Comme dans tout sport où existe la compétition, il y a des petits malins qui trichent. Effectivement il y a des mâts fabriqués on ne sait comment. Ils coutent extrêmement chers. Je gère une association, je pense que c’est inadmissible. Peut-être y -a-t-il certains équipages qui grâce à ces deux ou trois mâts vont avoir des résultats. ».

Des mâts moins robustes mais plus légers qui restent fiables selon leur créateur Nicolas Gilet, lui même marin : « Les produits que nous proposons sont beaucoup plus légers, plus rigides, en bois et en carbone. Ils ne sont pas en aluminiums ni en métaux contrairement aux hypothèses que j’ai entendu. Etant plus légers les coureurs forcent moins sur les plages. Cela permet aussi d’avoir beaucoup moins de mâts pour les yoles, 5 suffisent pour couvrir toutes les voiles. Contrairement aux mâts plus traditionnels où il en faut un nombre plus important. ll faut compter 4 500 euros par mât. »