Sarga Care : le projet de recherche qui s'intéresse à l'impact sanitaire des sargasses

Par • Mis à jour le 07/11/2019 - 06:16

Quels sont les effets produits par les sargasses sur la population ? L'exposition à l'hydrogène sulfuré peut-elle avoir des conséquences à long terme ? C'est notamment à ces questions que veulent répondre les médecins du CHUM.

    Sarga Care : le projet de recherche qui s'intéresse à l'impact sanitaire des sargasses

Un projet de recherche sur les sargasses mené par le Centre hospitalier universitaire de Martinique a été présenté hier. Il fait partie des 12 dossiers sélectionnés dans le cadre d’un appel doté de 8,5 millions d’euros.

Au lendemain de la conférence internationale sur les sargasses en Guadeloupe, des équipes françaises et des pays de la Caraïbes et d’Amérique travailleront sur la prévision et la formation des bancs et la trajectoire de ces algues brunes, leur valorisation ou encore leur impact sanitaire.

C'est sur ce dernier aspect que portera plus précisément le programme Sarga Care. Les chercheurs s'intéressent aux effets sur la santé humaine de l’exposition chronique aux émanations gazeuses de sargasses en décomposition dans les Antilles françaises.  

L’étude démarre en janvier 2020 pour une période de 3 ans. La population concernée par la recherche sera équipée de capteurs connectés par la wifi à un central. Ce dispositif permettra de mesurer les taux réels d'expositions individuels des participants à l'étude.

Le Professeur Rémi Neviere, coordinateur médical de la délégation à la recherche clinique et à l’innovation, a expliqué la mise en oeuvre du programme à Yvonne Guilon :

 

Tags

Ajouter un commentaire

Restricted HTML

  • Allowed HTML tags: <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Lines and paragraphs break automatically.
  • Web page addresses and email addresses turn into links automatically.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.