Sargasses, un point sur le dispositif PULSAR

Par • Mis à jour le 11/05/2018 - 18:12

Ce matin se tenait un premier bilan des actions menées dans le cadre de l'opération Pulsar (Plan d'urgence local sargasses). Une semaine après son lancement officiel, c'est aujourd'hui l'heure d'analyser les données recueillies jusqu'ici. Pour rappel, ce plan national a pour but de lutter efficacement contre ces végétaux marins hautement toxiques.

    Sargasses, un point sur le dispositif PULSAR

Toute cette semaine, des moyens ont été déployés pour lutter contre la pollution des algues sargasses.

L'avion de la douane a effectué ce matin un survol pour repérer de futurs échouages mais aussi la situation des zones impactées.

Les données recueillies ont été ainsi analysées et discutées ce matin entre l'Armée, l'ARS, le SDIS et les services de la préfecture.

 

Les premières données

Il faut dire que le dispositif Pulsar a commencé à montrer ses effets. Les moyens diligentés pour absorber au plus vite les gênes sur le territoire semblent déjà porter leurs fruits.

Tout le littoral atlantique bénéficie de l'attention des autorités, d'ailleurs le préfet exige une grande réactivité dès qu'un échouage est repéré.

Une quinzaine de capteurs a été disposée à différents endroits pour détecter des pics au niveau des odeurs incommodantes.

 

Survol de bancs de sargasses par l'avion des douanes

Le survol de ce matin a dévoilé que des larges bancs d'algues ont été repérés au large du nord atlantique à environs 50km de nos côtes.

Ils devraient atteindre le Robert et le François sous peu. A l'inverse le sud devrait être épargné ces prochains jours.