Tests antigéniques : une utilisation qui fait débat

Par 17/11/2020 - 18:53
01/01/2020 - 00:00

Nouveaux tests rapides pour dépister le Covid-19, les tests antigéniques sont réalisés en pharmacie et dans les aéroports en France.  Mais selon les professionnels, ils sont moins efficaces que les tests PCR, notamment pour pouvoir voyager. Alors quel est le vrai du faux ? A quoi servent les tests antigéniques ?

    Tests antigéniques : une utilisation qui fait débat

Le flou persiste autour des tests antigéniques, ces nouveaux tests de dépistage de la Covid-19 réalisés en pharmacie et dans les aéroports en France. Ils séduisent par la rapidité du résultat, délivré en moins de 30 minutes, contre plusieurs heures voire plusieurs jours dans le cas du test PCR.

Une rapidité particulièrement pratique dans le domaine aérien où les délais d'obtention des résultats peuvent être un véritable casse-tête pour les voyageurs. Plusieurs compagnies aériennes comme Corsair ont d'ailleurs indiqué cette semaine que ces tests étaient acceptés au départ de Paris, qu'il soient effectués en labo, par un médecin ou un infirmier. Concernant les tests en pharmacie, d'autres compagnies comme Air Caraïbes les avaient tout d'abord refusés avant finalement de les rajouter eux aussi à la liste des examens autorisés. 

Ces tests s'avèrent aussi un outil efficace pour éteindre rapidement les foyers de contamination grâce à une détection précoce des cas.

Pour autant, le dépistage antigénique ne constitue pas une solution miracle, loin de là. Au départ, pour pouvoir en bénéficier, il fallait répondre à plusieurs conditions : ne pas être un cas contact, n'avoir aucun risque de comorbidité, avoir moins de 65 ans et être dans l'impossibilité d'obtenir un résultat PCR avant 48h. En pratique, très peu de personnes y avaient donc recours. Ces restrictions viennent tout juste d'être levées pour la plupart. Cependant, les tests antigeniques sont toujours réservés en priorité aux personnes symptomatiques dans un délai inférieur ou égal à 4 jours suivant l'apparition des premiers signes de la maladie.

Reste que le doute persiste aussi sur la fiabilité de ces tests. Il existe, comme pour les tests PCR, une marge d'erreur. Dans le cas des tests antigéniques, elle est d'environ 20%.

L'ARS Martinique ne s'exprime pas encore sur le sujet dans l'attente des orientations gouvernementales. Preuve que l'utilisation de ces tests n'est pas encore totalement maîtrisée.

 

Tags