Une mission de médiation mise en place dans les établissements de santé en outre-mer

Par 15/01/2021 - 17:15
01/01/2020 - 00:00

Ce vendredi, le président de la mission de médiation pour les établissements de santé des outre-mer est venu présenter le fonctionnement de ce type de médiation au CHUM. Objectif : favoriser le dialogue et la communication dans des structures insulaires, où la proximité peut augmenter la prise de position d'acteurs plus ou moins éloignés de la base des conflits.

    Une mission de médiation mise en place dans les établissements de santé en outre-mer

Favoriser le dialogue au sein des établissements de santé : c'est la mission des six médiateurs interrégionaux outre-mer, dont le président de la commission, Dominique Midy, était en visite ce vendredi 15 janvier en Martinique. Les six médiateurs n'ont pas vocation à intervenir dans leur propre établissement, mais peuvent aller partout ailleurs, car tous viennent d'établissements situés en outre-mer : deux d'entre eux viennent du CHU de la Martinique, l'un vient de Mayotte, un autre de la Réunion, un autre de la Guadeloupe, et le dernier vient de la Guyane.

Une médiation mise en place il y a deux ans, mais qui fait ses débuts chez nous, afin de prévenir les conflits sociaux sur demande individuelle. Il faut pour cela prévenir la médiation nationale, qui transmet ensuite à la médiation interrégionale.

 

Présent sur notre île jusque dimanche, Dominique Midy, le président de la commission interrégionale de médiation pour les Outre-mer, est venu présenter les missions et le fonctionnement de ce type de médiation au CHUM : « Qu'est-ce que c'est que la médiation ? C'est comment on peut la solliciter, quelles sont ses règles, quelles sont ses conditions d'activité, quelle est sa finalité, le service que l'on peut rendre pour aider à la résolution d'un conflit qui n'aurait pas pu être réglé en amont par les conciliations, médiations qui existent à l'intérieur des établissements » a déclaré Dominique Midy devant les directeurs d'hôpitaux, d'EHPAD, les syndicats, les soignants, les chefs de pôles, etc. Au total, une vingtaine de personnes étaient présentes parmi lesquelles le Dr Jean-Marie Bolivar. Selon le président de la commission médiale d'établissement (CME) à l’hôpital du St Esprit, cette mission est une bonne chose pour ce secteur, qui en avait sûrement besoin. « C'est vraiment ne pas forcer une partie à prendre une décision, mais de la médiation » explique le docteur Bolivar, avant de poursuivre, « c'est être présent et permettre à l'autre d'écouter celui qui est en conflit avec lui, ou simplement de permettre une meilleure discussion, une communication. Maintenant, on a des médiateurs régionaux, ils n'ont pas de partis pris, c'est un outil utile, peut être qu'on n'en aura pas besoin, mais c'est, en tout cas, intéressant de savoir que cela existe. »

 

La mission est d'autant plus importante ici en Martinique et dans les outre-mers qu'elle répond à des spécificités propres à nos territoires, selon le président de la commission interrégionale de médiation pour les Outre-Mer. « Il y a une spécificité des conflits au sein des établissements de santé, parce que c'est un métier particulier, un métier de stress, un métier d'émotion, un métier de responsabilité, et donc les conflits sont peut-être acutisés, quelque soit le territoire » explique Dominiquee Midy. « Mais il y a peut-être une spécificité insulaire des conflits » poursuit le président de commission « parce que dans les îles où tout le monde se connaît plus ou moins, tout le monde est au courant des conflits, tout le monde est tenté de prendre parti, de s'impliquer d'une manière directe ou indirecte beaucoup plus fréquemment que dans le territoire métropolitain beaucoup plus vaste, où les gens se connaissent beaucoup moins. »

Tags