Vidés et Covid-19 : les autorités redoutent un rebond de l'épidémie en Martinique

Par 16/02/2021 - 10:46 • Mis à jour le 16/02/2021 - 10:32

Face à la multiplication de vidés marrons, le préfet de Martinique Stanislas Cazelles s’est rendu hier (lundi 15 février) à l’hôpital Pierre Zobda Quitman. Si la situation sanitaire de Martinique est pour le moment l'une des meilleures de France, les autorités craignent que l'épidémie ne s'aggrave à l'issue des festivités carnavalesques.

    Vidés et Covid-19 : les autorités redoutent un rebond de l'épidémie en Martinique
Le préfet de Martinique Stanislas Cazelles s’est rendu hier (lundi 15 février) à l’hôpital Pierre Zobda Quitman ©AS / RCI Martinique

Une des meilleures situations sanitaires de France, mais un équilibre fragile

Le préfet de Martinique, Stanislas Cazelles, a rappelé hier (lundi 15 février) l'importance de garder l'équilibre fragile de la situation sanitaire de l'île.

A l’heure actuelle, la Martinique ne compte que quatre malades martiniquais pris en charge en réanimation. Une situation qui pourrait dégénérer si la population se laisse trop aller. C’est pourquoi Stanislas Cazelles souligne que la Martinique bénéficie d’une grande liberté par rapport à ses voisins :

Les enjeux sont la sécurité sanitaire de chacun, et de garder nos libertés. A Sainte-Lucie, au Brésil, aux Etats-Unis, ou dans l'hexagone, beaucoup d'interdictions sont liées au Covid-19. Ici, nous n'avons pas ces interdictions car nous sommes dans une épidémie qui est contenue

Préfet Stanislas Cazelles
Stanislas Cazelles, préfet de Martinique, en visite au CHUM ©AS / RCI Martinique

Un appel à la responsabilité

Les autorités craignent donc que les vidés marrons mettent en péril cet équilibre fragile, surtout avec la présence sur l'île du variant anglais, très contagieux. Le préfet appelle ainsi à la vigilance :

Soyons tous responsables pour garder cette épidémie contenue et pouvoir garder cette liberté que nous avons ici

Organisée pour éviter un regain épidémique, la proposition d’un carnaval autrement au Stade de Dillon ne semble pas faire l’unanimité, ce que regrette le préfet de Martinique :

L'objectif de Dillon était d'éviter une année sans festivités. Et cette proposition a l'avantage d'assurer cette continuité de la fête différemment, en préservant la sécurité, notamment pour les familles

Tags