Barrage filtrant sur le Port : "Nous sommes français"

Par • Mis à jour le 17/08/2015 - 19:13

Un barrage filtrant a été installé à l'entrée de la Zone Industrielle Portuaire de la Pointe des Grives, à Fort-de-France. Les agriculteurs mécontents veulent par le biais de cette action réclamer au Gouvernement l’application des mesures de soutien identiques à celles mises en place pour les agriculteurs de l’Hexagone.

    Barrage filtrant sur le Port : "Nous sommes français"
Une trentaine d’agriculteurs sont postés à l'entrée du Port de la Pointe-des-Grives munis d'une grande banderole sur laquelle est inscrit « Non à la Faillite de l’Agriculture ». Ils ont positionné des véhicules de façon stratégique afin de pouvoir contrôler et filtrer les accès au Port.

C’est une intersyndicale composée de la FDSEA, l'OPAM et le CDJA qui est à l’origine de ce mouvement. A travers cette action il s’agit de réclamer au Gouvernement l’application des mesures de soutien identiques à celles mises en place pour les agriculteurs de l’Hexagone. "Nous sommes là aujourd'hui pour faire comprendre à l'administration française que nous sommes bien français ! Il y a des mesures qui ont été prises au niveau national, on nous a répondu qu'aucune de ces mesures n'est applicable pour nous ici dans les DOM." explique Corinne Calixte, l'une des porte-paroles du mouvement.

De chaque côté de la barrière menant à la Pointe des Grives, une quinzaine de camions est en attente, que ce soit pour charger ou décharger des conteneurs. Leurs chauffeurs - qui subissent la situation - prennent leur mal en patience. "Une journée de perdue" se désole l'un d'entre eux avant de conclure sagement qu'"à l'heure qu'il est il faut tout prendre avec philosophie."

La Préfecture n’a pas prévu de recevoir aujourd’hui les agriculteurs qui manifestent. Les Services de l’Etat précisent que - la semaine dernière - la Direction de l’Agriculture et de la Forêt a reçu les représentants de la profession.

Audrey Ollon et Dominique Girault