Conflit à Sotravom: Une cinquantaine de chauffeurs de bus rassemblés ce dimanche soir au Lamentin

Par • Mis à jour le 24/02/2019 - 18:29

Allons-nous vers un mouvement social d'ampleur? Les chauffeurs de bus, dont les 19 conducteurs de la Sotravom exerçant leur droit de retrait depuis le 27 novembre 2018, ont répondu à l'appel du secrétaire général de la CSTM Bertrand Cambusy à ce rassemblement dimanche au Lareinty.

    Conflit à Sotravom: Une cinquantaine de chauffeurs de bus rassemblés ce dimanche soir au Lamentin

Une cinquantaine de chauffeurs de bus, dont ceux de la compagnie Sotravom qui dessert les lignes de Terreville,  Ravine Touza et la Colline à Schoelcher, ainsi qu'une ligne Rivière l'Or à Saint-Joseph, sont rassemblés ce dimanche en fin de journée pour discuter de la suite qu'ils pourraient donner à leur mobilisation.

Le secrétaire général de la CSTM Bertrand Cambusy avait prévenu que l'ordonnance du juge exigeant la levée des barrages mis en place le 11 février devant les dépôts de bus de la CFTU à Fort-de-France et au Lamentin ne changerait rien à la donne, le conflit à Sotravom restant dans l'impasse.

La réunion sous la houlette de Bertrand Cambusy se tient donc devant le dépôt des BHNS au Lareinty. Les chauffeurs décideront dans la soirée ou dans les prochains jours de la forme et du timing d'une mobilisation qui pourrait toucher l'ensemble du secteur du transport. L'idée d'une trêve telle qu'elle avait été accordée par le leader du syndicat pour les fêtes de fin d'année a été évoquée, mais rapidement écartée, car selon le patron de la CSTM,  cette trêve de Noël n'a servi à rien, le dossier n'a pas avancé, "nou pakay ba yo piès trêve pou kannaval, si nou paté ba yo trêve lan nwel, bagay té kay ja vansé!", ce sont les mots de Bertrand Cambusy devant les chauffeurs durant la réunion.