Conflit du transport: encore des zones d'ombre pour en sortir

Par • Mis à jour le 06/05/2019 - 15:21

Le choix de la société sous traitante SOTRANSCOP par Martinique Transport pour assurer le transport sur les 4 lignes de Schoelcher dès demain ( mardi 7 mai) pose des zones d'ombre pour permettre une sortie sereine dans la crise du transport en Martinique.

    Conflit du transport: encore des zones d'ombre pour en sortir

C'est donc la société sous traitante SOTRANSCOP qui a été choisie par Martinique Transport pour assurer le transport sur les 4 lignes de Schoelcher. Selon nos informations, l'entreprise devrait reprendre les 8 salariés licenciés de la société SOTRAVOM dirigée par Antoine Rulle.

Par ailleurs, Jean Michel Pognon, connu par le passé pour son conflit avec la CFTU est également actionnaire de la société sous traitante SOTRANSCOP. Un choix pour sortir d'une crise qui semble t-il pose problème.

En ce qui concerne le choix de Martinique Transport, le groupement GME indique ne pas être informé de cette décision. Il annonce d'ailleurs, la tenue d'une réunion demain après midi (mardi 7 mai), à son siège pour faire le point sur la situation.

Pour rappel, une régie provisoire ne peut être mise en place que s'il y a défaillance du transporteur  en place, c'est à dire la SOTRAVOM. Une position que réfute Antoine Rulle, directeur de la SOTRAVOM, qui lui même avait proposé de  poursuivre le transport sur Schoelcher avec la société GTAC mais visiblement, ce choix a été rejeté par Martinique Transport.

Aucune notification enregistrée à ce jour sur cette décision. On peut se demander aujourd'hui, comment les salariés ont été recrutés par SOTRASCOP, sur la base de quel contrat, les 8 salariés initialement rattachés à la SOTRAVOM ont-ils démissionnés ?

On devrait en connaître davantage dans le courant de la journée de ce mardi.