Dialogue rompu entre l'USET et le Conseil Général

Par • Mis à jour le 09/10/2015 - 15:06

Une rencontre expéditive a eu lieu ce jeudi entre les chauffeurs de taxis collectifs affiliés à l’USET et le Conseil Général. Menés par Richard Marie-Reine les chauffeurs de taxis ont manifesté leur colère de ne pas pouvoir échanger avec la présidente du département Josette Manin.

    Dialogue rompu entre l'USET et le Conseil Général
Les chauffeurs de taxis collectifs mécontents ont rencontré ce jeudi Johnny Hajjar, l’élu en charge des transports mais la discussion n’a duré que 30 minutes ! En effet les chauffeurs de taxis ont rapidement décidé de quitter la salle.

Le Conseil Général souhaitait - à l'occasion de cette rencontre - présenter la politique de ré-organisation du transport de l’île, alors que les taxicos eux souhaitaient discuter du montant de rachat de leur licence. "On souhaitait ardemment leur parler de la réorganisation du transport. C'est dommage qu'ils n'aient pas voulu rester et donc poser toutes les questions" a déploré Johnny Hajjar. L’OSTPM - l'autre syndicat de chauffeurs de taxis collectifs - ne s’est pas joint à cette mobilisation, ni à la réunion de jeudi après-midi !

Un dialogue rompu

Le dialogue est rompu et le désaccord subsiste ! Pour rappel les chauffeurs de taxis collectifs mobilisés depuis lundi dernier réclament 150 000 euros par licence et le Conseil Général de son côté propose 80 000 euros. Richard Marie-Reine, le secrétaire général de l’USET affirme être ouvert à d’autres réunions mais que la mobilisation reste de mise. "La grève va continuer parce que les choses ne sont pas claires. Je ne peux pas encore dire quand nous allons nous mobiliser", a t-il indiqué.

Audrey Ollon et Cédric Catan