Échec des négociations entre les entrepreneurs et les salariés du BTP

Par 22/09/2016 - 00:42 • Mis à jour le 22/09/2016 - 00:42

Des négociations ont eu lieu, ce mercredi matin (21 septembre 2016), entre les entrepreneurs et les salariés du BTP dans les locaux de la Diectte et c'est un échec. Les salariés réunis en intersyndicales ont décidé de passer à l’action dans les prochains jours pour se faire entendre.

    Échec des négociations entre les entrepreneurs et les salariés du BTP
Ce mercredi matin (21 septembre 2016) des négociations se sont tenues dans les locaux de la DIECCTE entre les entrepreneurs et les salariés du BTP et c'est un échec. Les salariés réclament une revalorisation de leurs salaires de 3%, chose que les chefs d'entreprises ne peuvent pas assurer.

Ils précisent qu'au vu du contexte économique actuel et des difficultés du secteur, ils ne peuvent pas aller au-delà de 0.5%.

Les salariés réunis en intersyndicales ont décidé de passer à l’action dans les prochains jours pour se faire entendre.

Nicolas Félicité, secrétaire général de la fédération des travailleurs et de la construction affilié à la CGTM FSM précise que "nous n'avons pas abouti les négociations et ils ne font pas de proposition. Ils se cachent derrière la crise du BTP, mais nous leur disons que l'ensemble des travailleurs qui continuent à travailler, il faut les rémunérer à leur juste valeur, donc nous trouvons que c'est inadmissible que les employeurs puissent se cacher derrière une crise pour ne pas revaloriser les salaires de l'ensemble des salariés de la profession.

Nous avons pris nos responsabilités et nous allons appeler nos camarades afin de riposter et donc descendre dans la rue."

Pour Christian Louis-Joseph secrétaire général du syndicat des entrepreneurs en bâtiment, travaux public et annexes de Martinique, "nous avons fait une proposition qui permettait d'augmenter légèrement les salaires pour tenir compte de la revalorisation du SMIC alors que l'indice du coût de la vie a diminué de 0.5% sur un an.

Nos partenaires ont estimé que c'est insuffisant et l'écart entre nous est de l'ordre de deux points d'augmentation, nous ne pouvions pas accepter et sommes prêts à reprendre les négociations..."

L'interview complet de Christian Louis-Joseph.



Pour écouter l'interview, cliquez ICI !!

Sullyvan.D avec Cédric Catan et JMP